Critiques

Suicide Squad : Quand la forme l’emporte sur le fond

suicide-squad-poster-film

Comment on éradique le mal ? Par le mal bien sûr et c’est bien ce que compte faire l’agent secret Amanda Waller avec son plan Agent Spécial X ou quand les plus méchants des méchants sont réunis pour une mission suicide alors que leur ennemi est aussi invisible que terriblement puissant.

On peut dire qu’on l’avait attendu celui-là ! Alors est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? La plupart des critiques sont unanimes et sont déçus par le film. Personnellement, je compte être un peu plus nuancée parce que malgré tout ce film ne mérite pas ce bashing international, non mais oh.

Commençons par les points faibles. Le premier étant la présence trop peu importante de Jared Leto alias Le Joker. Certes ce film n’est pas centré sur lui mais sa personnalité décalée et psychopathe aurait pu apporter un plus à l’histoire. Il n’empêche que ses interventions sont à la hauteur du personnage et son histoire d’amour avec Harley Quinn bien qu’un brin flippante nous fait un peu rêver. L’autre point faible du film est son scénario. Pourtant tout commence bien mais la fin n’est pas à la hauteur du début et ils auraient pu exploiter encore plus le personnage d’Amanda Waller.

Un casting cinq étoiles

Malgré tout le film se rattrape de par sa forme, ses personnages et cette ambiance bien particulière. Tout d’abord Margot Robbie qui brille dans ce film tant par son humour décalé, que par sa folie et son amour pour le Joker. Chaque personnage de ce Suicide Squad a son histoire à lui et forment à leur manière une famille. Certes une famille dégénérée et très peu stable sur le plan psychologique mais une famille quand même et surtout une famille à laquelle on s’attache rapidement.

L’autre personnage clé de cette histoire est sans conteste Amanda Waller campée par Viola Davis. Une actrice dont on a trop peu parlé pendant la promotion du film. Parce qu’elle est excellente, qu’elle est sans remords, sans scrupules et prête à tout pour mettre son plan à exécution et que bon sang c’est une actrice extraordinaire ! C’est dommage la façon dont ils l’ont expédié parce qu’ils auraient pu faire quelque chose d’intéressant avec elle et que soyons honnêtes, c’est peut-être elle la plus méchante dans ce film.

Drôle et badass comme on les aime

Alors oui le scénario n’est peut-être pas à la hauteur mais soyons honnêtes, si on va voir Suicide Squad ce n’est pas pour se retrouver avec un film au scénario digne de Woody Allen. On vient pour la bagarre, le sang et les effets visuels et franchement on est servit dans ce film. C’est cynique, c’est tranchant, c’est bourré d’humour et les bagarres donneraient presque envie de se battre aussi tiens. Le film ne laisse aucun moment de répit, l’action est là et c’est ce qu’on attendait. Le tout enrobé par des musiques qui dépotent (dépoter, verbe non utilisé depuis 1789) et puis le tour est joué.

Alors certes Suicide Squad ne sera peut-être pas le film de l’année avec le scénario digne des plus grands réalisateurs hollywoodiens mais c’est typiquement le genre de film où la forme nous emporte dans son sillon et nous fait oublier les petites lacunes sur le fond. Et puis après tout, on a pas toujours envie de réfléchir au cinéma, juste d’apprécier de bonnes grosses bastons et Suicide Squad nous régale sur ce plan !

Ma note : ★★★

5 réflexions au sujet de “Suicide Squad : Quand la forme l’emporte sur le fond”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s