[CRITIQUE] Tu ne tueras point : Et si Andrew Garfield tenait le rôle de l’année ? 

tu-ne-tueras-point

Comme Leonardo DiCaprio dans Titanic, Tom Hanks dans Forrest Gump ou encore Anthony Hopkins dans Le Silence des agneaux, il suffit parfois à un acteur de trouver LE rôle. Celui dont on parlera encore dans vingt ans, celui qui marquera les esprits et il est fort possible qu’Andrew Garfield l’ai trouvé en le personnage de Desmond Doss.

C’est la Seconde Guerre mondiale et comme bon nombre de ses compatriotes, Desmond veut s’engager dans l’armée et servir son pays mais ses croyances religieuses et morales lui interdisent ne serait-ce que toucher une arme tout comme le sixième commandement de la Bible dit « Tu ne tueras point« . C’est donc armé seulement de sa foi que le soldat Doss va mettre les pieds dans l’enfer d’Okinawa et devenir l’un des plus grands héros de cette guerre.

Un héros méconnu

Parce que le cinéma sert aussi à ça, mettre en lumière ces personnes, ces héros qui ont marqué l’histoire sans forcément récolter les lauriers qui étaient largement mérités. Le soldat Desmond Doss est le premier objecteur de conscience a avoir reçu la Médaille d’honneur aka la plus grande distinction que peut recevoir un soldat pour avoir sauvé près de 75 soldats, seul sur le champ de bataille Desmond Doss a fait preuve de plus de bravoure et de courage que n’importe quel homme sur le terrain.

C’est à ce héros, décédé en 2006, qu’est rendu un véritable hommage par Mel Gibson s’il-vous-plaît dans Tu ne tueras point. Un biopic qui pourrait bien faire de l’ombre à des films comme Il faut sauver le soldat Ryan avec quelque chose d’intense et profondément bouleversant autant par le fond que la forme et surtout grâce à son premier rôle tenu par Andrew Garfield.

Un Oscar pour Andrew Garfield ? On y croit !

Jusqu’à ce jour, Andrew Garfield se résumait plus ou moins au mauvais reboot de Spiderman mais balayons donc cette petite erreur de parcours parce que là, la prestation d’Andrew Garfield a de quoi laisser sur le cul. Ce rôle est littéralement fait pour lui, son visage, sa posture et les émotions qu’il arrive à nous transmettre a de quoi nous hérisser le poil jusqu’au plafond. Mel Gibson n’oublie cependant pas ses seconds rôles qui sont tous justes et qui arrivent à nous émouvoir chacun à leur façon notamment quand ils se rendent compte que Desmond Doss n’est pas qu’une simple brindille lâche mais bel et bien un soldat.

Et moi je pose mon billet sur la table, je veux et je sais qu’Andrew Garfield aura un Oscar, tout du moins je l’espère et il serait plus que mérité. Une véritable révélation.

Un film de guerre fort en émotions

Combo gagnant pour Mel Gibson avec l’interprétation magistrale d’Andrew Garfield et un visuel à couper le souffler. La seconde partie du film exclusivement concentrée sur la bataille d’Okinawa a de quoi faire verser quelques larmes et n’a strictement rien à envier à d’autres films de guerre. Des scènes de guerre effroyables, jamais dans la demi-mesure et chargée d’émotion, Mel Gibson nous dessine là un pan de l’histoire qui a de quoi laisser sans voix tant par sa cruauté que par sa violence.

Tu ne tueras point risque de faire parler de lui quelques temps  et quel retour magistral de Mel Gibson derrière la caméra ! Un beau message d’amour, de paix émane de ce film et malgré le contexte rude de l’époque, on ne peut s’empêcher de sourire face à cet homme, Desmond Doss à qui il était vraiment temps de rendre hommage. Allez, en route pour les Oscars moi je dis !

Ma note : ★★★★★

3 commentaires sur « [CRITIQUE] Tu ne tueras point : Et si Andrew Garfield tenait le rôle de l’année ?  »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s