[CRITIQUE] Rocco : Un documentaire aussi original qu’innatendu

214191-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxEn se rendant à l’avant-première du documentaire sur Rocco Siffredi, on sait généralement plus ou moins à quoi s’attendre et pourtant. Drôle de surprise que de suivre ce personnage à la fois tellement connu et inconnu du public durant trois ans jusqu’à ce dernier jour où il arrête définitivement la pornographie. Un parcours atypique pour un personnage haut en couleur et peu commun.

Pas de jugement, pas d’embellissement, juste la vérité

Thierry Demaizière (connu pour ses superbes portraits dans l’émission Sept à Huit sur TF1) et Alban Teurlai s’attaquent ici à un monument (si je puis dire) de l’univers pornographique. Connu pour ses films, mais qu’en est-il de l’homme derrière cette façade ? D’abord le film nous dépeint un univers qu’on pense connaître et pourtant bien plus complexe qu’il n’y parait. L’univers pornographique n’a rien de drôle (quoique ce certaines scènes dans le film sont assez comiques), c’est pas un milieu facile et ce que nous montre les réalisateurs c’est la réalité pure et dure (décidément). Rendant presque ce métier « normal ». Après tout qu’est-ce qu’un métier normal ? Qu’est-ce que la norme ?

Drôle de plongée dans un monde inconnu, ses coulisses, ses tournages mais aussi ces drôles d’amitiés qui naissent au fur et à mesure.

Un homme aux multiples facettes

Dans ce documentaire, Rocco Siffredi se met certainement à nu comme jamais (oui elle était facile aussi). Derrière l’homme se cache quelqu’un de complexe, au passé pas toujours facile et bien plus tourmenté qu’il n’y paraît. Malgré tout et malgré un métier pas toujours facile à assumer, Rocco Siffredi en plus de se bâtir une carrière a également réussi à allier une vie de famille qui a plutôt l’air de fonctionner d’ailleurs et qui semble d’ailleurs l’aider à tenir. Après je préviens d’avance ceux qui veulent le voir, préparez-vous psychologiquement pour la toute première scène parce que c’est brute de décoffrage comme on dit.

C’est pas le documentaire de l’année soyons honnêtes, c’est pas le pire non plus mais permet de découvrir un Rocco Siffredi différent, plus personnel, plus intéressant que la personnalité publique qu’il dégage. On rigole bien pendant ces 1h40 alors oui c’est pas dingue mais ça se regarde et puis big up pour l’apparition de James Deen à la fin !

Ma note : ★★★★★

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s