Critiques

[CRITIQUE] Arès : Un film de science-fiction à la française ? Oui c’est possible !

311660-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Qui a dit que les français ne savaient pas faire de film de science-fiction ? Certainement pas Jean-Patrick Benes qui fait le pari osé de nous proposer un film futuriste 100% français. Paris, 2035. La France fait désormais partie des pays les plus pauvres avec plus de 10 millions de chômeurs. La population fait tout pour survivre et ne trouvent qu’un exutoire dans des combats télévisés ultra violents diffusés dans tout le pays. Reda alias Arès est un ancien combattant qui subvient comme il peut à ses besoins avec des petits boulots mais quand sa soeur se fait arrêter, il est obligé de reprendre sur service pour la sauver elle et ses enfants.

Une vision à la fois futuriste et actuelle de la société

Ce qui est frappant dans ce film, c’est la vision de la société qui nous est dépeinte et qui semble aussi loin qu’actuelle. Dans vingt ans, la France aura perdu toute sa splendeur et le pays ne se résumera qu’à un dépotoir où s’entasse des sans-abris. Seule distraction ? Une émission de télé, presque l’une des seules d’ailleurs qui met en scène des combattants dopés qui sont prêts à tout pour gagner de l’argent quitte à tuer.

La violence et le voyeurisme pour de l’argent et pour divertir la population est-ce que ça n’existe pas déjà ? Toutes ces émissions de télé-réalités sans aucun intérêt et atteignant le degré zéro de l’intelligence représentent déjà cette société qui aime se complaire dans la débilité des autres. Tout comme Myosotis et son site internet qui permet à tout le monde de voir ce qu’il fait h24 chez lui, ça ne vous rappelle pas un petit peu Secret Story ?

Le réalisateur a su s’imprégner de ce que nous offre la société actuelle pour la ré-implanter dans un futur pas si lointain que ça même si, croisons les doigts, la France ne finira pas dans un tel état de délabrement. Sans compter la puissance du capitalisme et le lobby des sociétés prêtent à tout pour engranger toujours plus d’argent sur le dos des pauvres.

Visuellement pas toujours convaincant mais…

Ok tout n’est pas parfait dans ce film et il est évident que les budgets astronomiques accordés aux blockbusters américains n’ont strictement aucun rapport avec ce petit film qui malgré tout s’en sort pas trop mal même si on sent qu’il y a peut-être un manque de cohésion parfois. C’est pas mauvais mais on a du mal à s’immerger totalement parfois.

Cependant ce côté visuel est bien vite rattrapé par un scénario très solide, très intelligent et aux tournures plus inattendues les unes que les autres avec sa tête un héros auquel on s’attache rapidement malgré sa froideur apparente. D’ailleurs tous les rôles dans ce film sont plaisants à voir surtout Myosotis incarné par Micha Lescot aussi drôle qu’acteur de ce voyeurisme constant.

Arès fait définitivement partie de mes coups de coeur de cette fin d’année. Surprenant et rondement mené, Jean-Patrick Benes a remporté haut la main un pari plus que casse-gueule et tout ça, c’est 100% français !

Ma note : ★★★★

1 comment on “[CRITIQUE] Arès : Un film de science-fiction à la française ? Oui c’est possible !

  1. Ping : [CRITIQUE] Seuls : Une adaptation ambitieuse et réussie – OnSeFaitUnCiné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :