[CRITIQUE] Passengers : Un thriller romantique qui manque un brin d’audace

405336-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Avec à son bord Chris Pratt et Jennifer Lawrence, Passengers a des hôtes de choix pour ce film d’action romanesque où Jim se réveille 90 ans trop tôt dans l’Avalon, un vaisseau emmenant plus de 5 000 personnes vers Homestead II, une planète colonie. Avec lui, Aurora se réveille également, tous les deux dans l’impossibilité de retourner hiberner alors que le vaisseau menace d’exploser, le destin de tous les passagers présents sont entre leurs mains.

Une alchimie qui fonctionne à l’écran

Tout le film repose sur le duo de charme formé par Chris Pratt et Jennifer Lawrence et le moins qu’on puisse dire c’est que ça fonctionne à merveille. Une belle complicité qui transperce l’écran et nous pousse à compatir un peu plus à leur sort. Deux personnages aux caractères explosifs pour qui la romance est inéluctable mais reste plaisante à voir. Ajoutez à cela un droïde gentleman mais un petit peu trop bavard et vous obtenez là une combinaison parfaite.

Kubrick es-tu là ?

La mise en scène et cet immense vaisseau est encore un personnage à part dans ce film. Singulier, gigantesque et qui rend un petit hommage à Stanley Kubrick. Morten Tyldum n’a d’ailleurs jamais caché son admiration pour le cinéaste si bien que le bar du vaisseau Avalon et son barman Arthur ont des allures du bar présent dans Shining.

Un vaisseau futuriste aux espaces immenses et aux designs épurés dégagent une certaine froideur, un lieu n’appartenant à personne si bien que Jim va s’affairer à le rendre beaucoup plus agréable à vivre (vous le verrez à la fin). Les sorties dans l’espace de nos deux protagonistes n’ont rien à envier à des Interstellar ou Gravity même s’ils ne sont pas si impressionnants que ça mais elles ne représentent qu’une infime partie du film. A contrario, la scène la plus réussie est certainement celle de la piscine où Aurora se retrouve prisonnière d’une bulle d’eau où la gravité a totalement disparu. A couper le souffle !

Un scénario qui manque d’ambition

Sur papier, le scénario de Passengers offrait de nombreuses et belles possibilités à retranscrire à l’écran. Malheureusement, le film se limite plus à une jolie romance en apesanteur qu’autre chose. L’enjeu du vaisseau et du danger qu’il court reste moindre -bien qu’intense j’en conviens. Il aurait été agréable et surprenant d’avoir un twist final autre qu’amoureux et exploiter un peu plus cette idée de vaisseau et de nouvelle planète-colonie qu’est Homestead II. Au lieu de ça, le réalisateur préfère jouer la sûreté. Dommage mais au moins c’est réussi.

Dans une interview, Jennifer Lawrence qualifiait Passengers de thriller romantique. Autant pour la partie thriller j’émets quelques réserves, autant pour la romance spatiale je valide à 100 %.

Ma note : ★★★★★

2 commentaires sur « [CRITIQUE] Passengers : Un thriller romantique qui manque un brin d’audace »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s