Critiques

[CRITIQUE] Dalida : Un destin aux allures de tragédie grecque

Cette année marquera les trente ans de la disparition de la diva Dalida. Un destin tragique pour une personne hors-du-commun qui ‘na passé sa vie qu’à chanter et à essayer de trouver le grand amour, en vain. Avec l’aide de son frère Orlando, Lisa Azuelos s’est attaquée à ce monument de la musique.

145898-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Femme chanteuse qui se voulait femme tout court

Dalida c’est une icône, c’est une voix inoubliable, c’est des années au sommet de la gloire mais c’est surtout et avant tout une femme. Une femme qui s’est retrouvée propulsée sous les projecteurs et qui a tout donné pour sa carrière. Heureuse dans sa carrière mais malheureuse en amour. A croire que la vie a tout fait pour qu’elle ne soit jamais heureuse. Enchaînant déceptions amoureuses en passant par un avortement et le suicide de trois de ses anciens amours, Dalida finira par se suicider, ne supportant plus la vie et cette mort qui semble l’entourer constamment.

Même si le film souffre parfois de quelques lenteurs, Dalida est véritablement une tragédie grecque où on découvre que derrière la chanteuse et ce sourire constant qu’elle arborait se cachait surtout une femme meurtrie par la vie. L’occasion également de revivre les belles années de la chanteuse et d’écouter de nouveaux ses plus grands tubes. Certains s’en plaindront de ce trop plein de musique, mais franchement ces titres sont bien trop indémodables pour ne pas être diffusés.

Sveva Alviti, quelle actrice !

Outre le très beau casting dans ce film, il repose avant tout sur la performance de Sveva Alviti. Véritable inconnue au bataillon chez nous, cette jeune femme qui a quelques ressemblances avec la chanteuse livre ici une prestation bluffante. Tantôt diva sur les plus grandes scènes, tantôt dépressive et terriblement seule. Ses prestations en playback sont assez bien réalisées et celle faite sur « Je suis malade » a de quoi vous filez des frissons garantis.

Dalida est loin d’être un désastre comme l’annonce la plupart de la presse et même si Lisa Azuelos ne s’attaque qu’à la surface de la légende et aurait pu rendre le final plus dramatique, ce film reste un beau film sur une femme exceptionnelle et au triste destin et l’avoir fait revivre ne serait-ce que deux heures est déjà un beau cadeau qu’on nous fait là.

Ma note : ★★★★★

1 réflexion au sujet de “[CRITIQUE] Dalida : Un destin aux allures de tragédie grecque”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s