[CRITIQUE] La La Land : Damien Chazelle, un tel talent

On l’attendait et il est enfin là. Mercredi sort en salles le film de ce début d’année qui nous confirme une nouvelle fois le talent de Damien Chazelle. Après des prouesses avec Whiplash, le réalisateur est de retour avec une comédie musicale si ce n’est la comédie musicale de l’année. De quoi nous faire danser pendant un petit bout de temps.

569615-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La renaissance de la comédie musicale

Genre oublié du cinéma, la comédie musicale fait un retour en force et pour cause, ce n’est pas pour rien que le film a récolté sept Golden Globes et semble bien parti pour les Oscars. La musique est un thème qui tient Damien Chazelle à coeur et ça se ressent dans chaque minute du film. De cette scène d’ouverture grandiose et digne des plus grandes pièces de Broadway, aux duos sur fond de piano-jazz, tout est là pour nous emmener dans cet univers quasiment magique. Un film pour les fous qui rêvent et il y a de quoi. Mia et Sebastian sont de grands rêveurs. L’une rêve de comédie tandis que l’autre rêve de club de jazz. Ils se détestent et finissent par s’aimer. C’est beau, c’est romantique, ça fait mal aussi. Parce que Los Angeles fait rêver mais peut vite vous faire retomber plus bas que terre dans un univers impitoyable.

Les décors jouent une belle part dans ce film, tout est calculé au millimètre près et pourtant tout semble en même temps tellement léger et instinctif. Ces panoramiques sur les couchers de soleil sont sublimes, les jeux de couleurs, de lumières… Un véritable plaisir des yeux. Là où Whiplash avait une construction plus sèche et saccadée, La La Land est une véritable douceur qu’on déguste avec les yeux et avec le coeur.

Emma Stone & Ryan Gosling, un duo éblouissant

Pour leur troisième collaboration, Emma Stone et Ryan Gosling font très très fort. Des rôles faits pour eux où l’on ressent tout le travail, l’énergie et la passion qu’ils ont mis dans chacun de leur pas ou de leurs notes. Les Oscars pointent le bout de leur nez aussi ! Emma Stone est sublime dans ce rôle de serveuse rêveuse qui essuie échecs sur échecs avant de retrouver un semblant d’espoir dans les bras de Sebastian, autre éternel rêveur dont le jazz est sa religion mais qui se voit obligé d’abandonner son rêve. Tout est parfait dans ce duo notamment leurs danses et leur chanson City of Stars qui restera gravé dans les mémoires.

Et là où Damien Chazelle est malin et ne tombe pas dans les clichés, c’est son final alternatif aussi joyeux que triste et qui est un véritable crève-coeur pour nous. Saupoudrez le tout d’une bande originale digne des plus grands avec des titres qui vont vite devenir incontournables et l’on obtient là, oui, certainement le meilleur film de l’année.

La La Land réussi sont pari sur tous les fronts et après avoir conquis le coeur des professionnels outre-Manche, il est l’heure pour la comédie musicale de débarquer sur vos écrans mercredi et je n’aurais qu’un conseil à vous donner : courrez le voir parce que vous ressortirez de là le coeur léger, des sentiments indescriptibles, un sourire gravé sur le visage et des notes de musiques gravées dans le coeur.

Ma note : ★★★★★

7 réflexions sur “[CRITIQUE] La La Land : Damien Chazelle, un tel talent

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s