[CRITIQUE] Sahara : Un joli film d’animation qui manque un peu d’audace

Omar Sy, Louane Emera, Franck Gastambide, Vincent Lacoste, Jean Dujardin, ne sont que quelques noms prestigieux qui prêtent leur voix au nouveau film d’animation Sahara. Une réalisation franco-canadienne de Pierre Coré qui aborde l’exclusion et la discrimination à travers des héros peu conventionnels et souvent oubliés. Considérés comme les bons à rien de leur communauté, Ajar le serpent et son ami Pitt le scorpion décident de partir dans l’oasis voisine où vivent les plus riches. Là-bas Ajar y rencontrera la belle Eva qu’il va devoir sauvé après avoir été capturée.

003422-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Un film d’animation original

Pierre Coré a eu l’intelligente idée de s’intéresser cette fois non pas aux animaux qu’on a l’habitude de voir et d’apprécier même aux marginaux, ceux qu’on oublie, les plus petits et ceux qu’on aime pas tellement. Tout est fait pour rendre ces petits animaux attendrissants que ce soit Pitt ce petit scorpion un brin peureux ou encore Ajar qui tente tant bien que mal de prouver qu’il n’est pas un looser. Avare de liberté tout comme Eva, ce voyage à travers le Sahara sera avant tout l’occasion d’en apprendre bien plus sur eux qu’ils ne l’imaginaient. Une jolie pléiade de personnages entoure nos trois héros notamment le frère d’Eva, Gary amateur de pollen et totalement amorphe toute la journée qui, par son comportement exaspérant, est à hurler de rire.

Pas toujours convaincant visuellement

Malgré des rires très communicatifs, le film pêche sur ses visuels qui peuvent paraître un peu simpliste quand on voit les films d’animations aujourd’hui. Notamment les paysages de désert d’une monotonie assez déprimante. Il aurait mieux valu se concentrer un peu plus sur les personnages et moins sur les décors qui sont beaucoup trop fades. Heureusement que la BO vient donner un petit coup de fouet de temps en temps au film notamment pendant la battle de danse entre deux serpents. Le scénario quant à lui reste plutôt simpliste aussi et aurait pu être un peu plus poussé pour avoir quelque chose de plus abouti sachant que l’idée de base était originale.

Malgré ses défauts, on peut reconnaitre au film un vrai capital sympathie de par ses personnages et de vrais beaux fous rires communicatifs autant aux petits qu’aux grands. Un petit coup de coeur en plus pour Vincent Lacoste, parfait dans le rôle de Garry, à croire qu’il a été écrit pour lui !

Ma note : ★★★★★

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s