Critiques

[CRITIQUE] Silence : Martin Scorsese de retour avec un chef d’œuvre 

Il aura fallu attendre 20 ans pour que Martin Scorsese puisse enfin mettre en image ce projet qui lui tenait tant à coeur. Injustement oublié aux Oscars (une seule nomination dans la catégorie Meilleure photographie), Silence signe le retour en fanfare d’un des plus grands réalisateurs que le cinéma ai connu et une éblouissante prestation d’Andrew Garfield.

018918-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

A Lisbonne au 17e siècle, deux jésuites Rodrigues et Garupe se rendent au Japon pour retrouver leur mentor qui, selon les dernières nouvelles, aurait été contraint d’apostasier (renier Dieu). Déterminés, les deux jeunes hommes partent à sa recherche dans un pays qui éradique sans pitié toute trace de catholicisme. Un périple qui mettra leur vie et surtout leur foi à rude épreuve.

Silence n’est pas un film sur la religion

C’est bien plus que ça. Scorcese évite de poser un constat donc nul besoin d’être catholique ou autre pour apprécier ce film car il pousse la réflexion bien plus loin que la simple religion. Quelles sont les répercussions lorsqu’on tente d’imposer une religion dans un pays ? Pourquoi et surtout pour qui prions-nous réellement ? Vaut-il mieux refuser de renier sa foi et sauver son âme que sauver celle de centaines d’autres personnes ?

La première partie du film est axée sur le Japon et ses quelques habitants reclus et terrorisés par l’Inquisiteur et qui accueillent les deux prêtres comme le Messie. Cette première partie fait un état des lieux de ce pays où toute trace de christianisme est bannie. Elle soulève également une question cruciale, peut-on vraiment imposer une religion à un pays comme l’a fait le Portugal avec le Japon ?

La seconde partie est beaucoup plus psychologique et tourne principalement autour de Père Rodrigues qui s’est fait capturé par l’Inquisiteur et qui assiste impuissant aux massacres des chrétiens. Un massacre que lui seul peut arrêter seulement s’il accepte de renier son Dieu.

Andrew Garfield brille (une nouvelle fois)

Après une brillante prestation dans Tu ne tueras point, Andrew Garfield confirme une nouvelle fois son talent. Alors que dans le film de Mel Gibson il refusait d’abandonner sa foi envers et contre tous, ici il se retrouve à un dilemme de taille car tant qu’il n’aura pas renoncé à sa foi, des chrétiens continueront à être torturé jusqu’à la mort. S’installe donc petit à petit le doute et la peur chez Rodrigues alors qu’au début de ce périple il se croyait capable de leur inculquer le christianisme, il va devoir se résoudre au fait qu’il est impossible de planter les prémices d’une religion. Le doute s’empare de lui d’où le titre, que faire quand notre dieu est silencieux à nos prières ?

Andrew Garfield est totalement imprégné par son rôle et ses regards sont d’une telle intensité à chaque fois qu’il occupe tout l’espace. Adam Driver et Liam Neeson ne sont pas non plus en reste et donnent à eux trois une dimension spirituelle et émotionnelle assez intense alors qu’au contraire le film se veut très épuré dans sa forme, ses dialogues et sa photographie.

Avec Silence, Martin Scorsese signe un retour magistral dans une oeuvre qui n’est jamais moralisatrice mais qui nous ouvre à d’autres perspectives et des interrogations  qui résonnent en chacun d’entre nous d’autant plus avec le climat actuel. Servi intelligemment par un trio d’acteurs investis corps et âme (c’est le cas de le dire), Silence est certainement l’oeuvre la plus intime et peut-être la plus importante de Scorsese.

Ma note : ★★★★

2 réflexions au sujet de “[CRITIQUE] Silence : Martin Scorsese de retour avec un chef d’œuvre ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s