Critiques

[CRITIQUE] Cinquante Nuances plus sombres : Moins pire que le premier opus

Attendu par de nombreuses admiratrices, dénigré bien avant que le tournage ne commence, le deuxième opus de la sulfureuse saga littéraire Cinquante Nuances de Grey débarque pour la Saint-Valentin sur grand écran un ans après un premier opus largement critiqué par la presse. Alors qu’en est-il réellement de ce deuxième volet ?

160089-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Heureusement que la BO vient sauver le tout

Alors non le film n’est pas « mauvais » enfin… il est moins pire que son prédécesseur même si c’est loin d’être une réussite. Après qu’Anastasia ai quitté Christian, celui-ci va tout faire pour la récupérer mais comme l’indique si bien le titre, rien ne va vraiment se passer comme prévu puisqu’un danger rôde autour d’eux. Mouais… un danger expédié en moins de cinq minutes tout de même.

D’ailleurs c’est là que réside tout le problème car le scénario du second volet pouvait enfin exploiter de nouvelles pistes à part celle du cul mais au lieu de ça le film se conforte dans cette romance BDSM mais qui au final ne l’est plus tellement pour nous offrir une romance comme les autres, avec les scènes de sexe en plus. Le personnage interprété par Kim Basinger n’a aucune contenance et presque aucune importance dans le film contrairement au bouquin et au final on se dit que le seul truc long dans l’histoire c’est bien le film.

Et comme pour le premier opus, seule la BO vient adoucir le tout. Outre le tube I don’t wanna live forever, toutes les autres chansons sont faites pour être appréciées tantôt rythmées, tantôt plus douces, elle est le (seul) point fort de ce film.

Un film érotique qui n’en est plus vraiment un

Alors que le premier volet de la saga se clamait haut et fort BDSM à souhait (mouais) tout comme la trilogie littéraire, Cinquante Nuances plus sombres glisse plus vers une romance sexuelle qu’autre chose. Au final si on enlevait toutes les scènes de sexe ce serait exactement pareil. Et alors que le début du film laissé présager quelque chose de plus intéressant en ce qui concerne la psychologie des personnages et notamment Christian Grey, elle est rapidement abandonnée pour laisser place à leurs ébats amoureux.

Assez dommage car en dehors de ces films, Jamie Dornan et Dakota Johnson ont de vraies qualités d’acteur qu’on ne retrouve malheureusement pas ici avec d’un côté un Jamie Dornan inexpressif et au contraire une Dakota Johnson qui passe ¾ du temps à pleurer dans le film.

Bref, Cinquante Nuances plus sombres s’en tire un peu mieux que le précédent film même s’il est assez clair que ce film est plus commercial qu’autre chose. Dommage car le film avait le potentiel pour être plus intéressant que simplement une amourette ponctuée d’ébats sexuels.

Ma note : ★★★★★

2 comments on “[CRITIQUE] Cinquante Nuances plus sombres : Moins pire que le premier opus

  1. Ping : [ACTU] Le podium de la semaine – OnSeFaitUnCiné

  2. Ping : [ACTU] Le podium de la semaine – OnSeFaitUnCiné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :