[CRITIQUE] Chacun sa vie : Un méli-mélo cinq étoiles qui n’aboutit à rien

Francis Huster, Mathilde Seignier, Jean-Marie Bigard, Julie Ferrier, Jean Dujardin, Antoine Duléry, Gérard Darmon, Stéphane De Groodt, Liane Foly, Philippe Lellouche, Vanessa Demouy, Elsa Zylberstein, Michel Leeb, Eric Dupond-Moretti, Christophe Lambert… Vous aussi tous ces noms vous filent le mal de tête ? Malheureusement il n’y a pas que ça qui vous donnera la migraine. Malheureusement, la quantité ne fait pas la qualité, encore moins ici. Annoncé comme un grand film chorale, le nouveau film de Claude Lelouch a plus des allures de barnum qu’autre chose malheureusement.

Trop de choses pour ne rien dire

En plein coeur d’un festival de jazz en Bourgogne, ce sont des destins tous différents qui vont se rencontrer par hasard dans un tribunal pour juger du sort d’un accusé. Et tout au long du film, nous allons suivre ces hommes et ces femmes aux destins plus différents les uns que les autres, leurs secrets, leurs peurs, leurs rêves… Sauf qu’à l’écran c’est très planplan et très chiant chiant. Non loin d’être totalement inintéressant, cette façon de filmer n’apporte rien du tout à l’histoire. Des tranches de vie collées les unes aux autres où il arrive parfois peut-être de rigoler un petit peu. Sauf qu’à côté on baille beaucoup parce qu’au final ces personnages n’ont rien de bien intéressant à raconter.

A croire que Claude Lelouch s’est contenté de prendre sa caméra et de filmer sans qu’il y ai forcément une réflexion derrière ce qui est dommage vu le casting assez incroyable que ce film réuni. D’ailleurs il est peut-être là le problème, trop de stars tue les stars. Au final on en ressort avec une indigestion de visages connus qui ont plus l’air d’être là pour harponner le public qu’autre chose. La seule bonne surprise de ce film c’est Johnny Hallyday qui joue son propre sosie, c’est osé et c’est réussi mais le peu de scènes réussies se perdent dans les méandres d’un film non-abouti, un peu bordélique aux allures de film de vacances.

Malgré deux ou trois scènes qui viennent sauver le navire de couler complètement, le film n’est pas à la hauteur de ce qui était attendu et visiblement, Claude Lelouch a pris plus de temps à noter tous les noms de son casting qu’à faire un scénario qui tenait la route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s