[CRITIQUE] La Belle et la Bête : 26 ans plus tard, la magie opère toujours

Un film attendu depuis quelques temps, un teaser vu plus de 92 millions de fois et un démarrage exceptionnel au box-office avec 170 millions de dollars récoltés en seulement deux jours. Disney bat déjà tous les records avec son adaptation live d’un de ses plus grands classiques. Un sacré casting et un budget plutôt conséquent pour ce film, mais est-il réellement à la hauteur de nos attentes ?

Un film qui en met plein les yeux

Le souci du détail est probablement ce qui caractérise le mieux La Belle et la Bête. Visuellement tout est réussi que ce soit le petit village de Villeneuve, les scènes dans la forêt et bien évidemment le fameux château de la Bête qui prend encore plus d’ampleur dans le film. Une jolie dynamique se dégage du film entre les scènes musicales dont cette magnifique scène d’ouverture qui vous met dans le bain dès les premières secondes ainsi que les contrastes entre les scènes dans le village et celles beaucoup plus sombres dans le château en compagnie de la Bête.

Une vraie joie et allégresse se dégage tout au long du film. Ce n’est jamais triste, c’est juste fait pour divertir avec son habituelle morale à la fin de beauté intérieure blablabla enfin bref c’est rapidement relégué au second plan pour nous laisser dans un état contemplatif.

Alors oui Disney ne prend pas de risques en adaptant La Belle et la Bête et en retranscrivant l’histoire telle quelle mais franchement on s’en fout parce que c’est beau. Pendant deux heures c’est un défilé de couleurs, de décors, d’actions et de musiques qui nous rappellent tous ce dessin animé qu’on a tant aimé.

La personnalisation des humains devenus objets est très intéressante et extrêmement réussie notamment pour Lumière et Big Ben qui ont un petit côté aristocrate et antique qui correspond assez bien à leurs personnages et leurs accents. Ah oui les accents dans ce film sont importants et on ressent tout le travail derrière notamment pour le personnage de Lumière alors s’il-vous-plaît, voyez-le en version originale, vos oreilles me remercieront.

Un conte de fée plein de magie

Parce qu’une princesse Disney reste une princesse même des années plus tard et Emma Watson apparait réellement comme l’actrice idéale pour ce rôle. Avec ce visage parfait, ce sourire enchanteur et cette magnifique voix qu’on ne lui connaissait pas, elle ravit tout le monde et même Luke Evans qui incarne l’arrogant Gaston trouve grâce à nos yeux avec son air moqueur qu’on a envie de remballer à chaque fois, chose qu’Emma Watson fait très bien.

Un très beau travail d’effets spéciaux sur le Bête incarnée par Dan Stevens, loin d’être le sauvage qu’on a pu connaître. Cette fois-ci ses traits sont beaucoup plus raffinés, comme pour lui garder encore un tout petit côté humain. Néanmoins à l’écran il reste très impressionnant.

Bill Condon réussi son pari avec cette adaptation efficace, remplie de magie qui arrive à nous enchanter dès les premières minutes et ce jusqu’à la fin. Certains critiqueront le manque d’originalité mais quand on ressort de ce film on a l’impression de retrouver notre âme d’enfant, n’est-ce pas là le plus important ?

3 réflexions sur “[CRITIQUE] La Belle et la Bête : 26 ans plus tard, la magie opère toujours

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s