[CRITIQUE] Le Roi Arthur : Du grand spectacle à la sauce Ritchie

Aficionados du genre Guy Ritchie ? Si vous avez aimé les Sherlock ainsi que Agents très spéciaux, vous allez probablement apprécier cette revisite du conte légendaire du Roi Arthur. Si vous souhaitez voir la légende du Roi Arthur narrée telle quelle passez votre chemin, par contre si l’exercice de style ne vous fait pas peur alors foncez tête baissée. Avec un casting taillé pour un blockbuster, Le Roi Arthur a tout du divertissement pop-corn à dévorer littéralement sans se poser de questions.

L’eau du Royaume de Vortigern s’est asséchée, révélant la pierre détenant l’épée d’Excalibur que seul l’héritier d’Uther Pendragon peut avoir. Seule solution pour Vortigern, retrouver le retrouver et le tuer avant qu’il ne s’empare de son royaume. De son côté Arthur est un petit brigand, né dans la rue et élevé dans un bordel. Indépendant et cynique, il va devoir du jour au lendemain faire face à de grandes responsabilités et apprendre à contrôler l’épée ce qui signifie aussi contrôle ses démons qui le rongent depuis sa naissance.

Le Roi Arthur de Guy Ritchie n’a rien à envier à ses prédécesseurs. Certes nous nous éloignons de la trame narrative originale mais toute la force du film réside dans son esthétique visuelle qui est littéralement à tomber. Que ce soit les panoramas, le Royaume de Vortigern ou encore Londonium, tout est fait pour que le spectateur se plonge à 100% dans cet univers médiéval avec ce petit côté résolument moderne de par ses personnages et notamment le-dit Arthur, élevé dans un bordel et passant ses journées à voler une pièce d’or par ci par là depuis sa tendre enfance. Avec son imposante carrure, Charlie Hunnam reprend à merveille ce rôle d’envergure. A ses côtés sa bande de joyeux lurons toujours prêts à le suivre et face à lui le terrible Vortigern incarné par Jude Law, froid, calculateur et sans pitié.

S’il n’y avait qu’un reproche à faire à Guy Ritchie est peut-être son utilisation un brin abusive des ralentis lors des scènes de combats. L’ampleur des batailles se suffisaient à elles-mêmes sans qu’on est besoin de rajouter ces effets de ralentis qui viennent plus casser le rythme qu’autre chose.

Sur une BO qui nous enchante les oreilles, Le Roi Arthur est un digne successeur sans pour autant copier/coller les autres films mais ça c’est la force de Guy Ritchie, prendre une histoire… et en faire du Guy Ritchie. Et petite information qui pourrait peut-être vous faire plaisir, Armie Hammer a confirmé qu’une suite de Agents Très Spéciaux était en préparation !

2 réflexions sur “[CRITIQUE] Le Roi Arthur : Du grand spectacle à la sauce Ritchie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s