[DEAUVILLE 2017] Beach Rats : Harris Dickinson crève l’écran

Ca y est la compétition du 43e Festival du Cinéma Américain de Deauville est officiellement lancée. Et c’est Eliza Hittman qui ouvre le bal avec Beach Rats, son second long-métrage. Un drame racontant l’histoire de Frankie, tiraillé entre sa mère qui veut absolument qu’il ai une petite-amie, sa bande d’amis qui aiment se défoncer à outrance et son irrépressible attirance vers les hommes plus âgés qu’il drague sur internet. Un film un peu maladroit malgré une belle image mais qui ne marquera pas ce 43e Festival.

Frankie est un adolescent torturé. Il faut dire que chez lui c’est loin d’être facile. Son père est atteint d’un cancer, sa soeur est visiblement en pleine crise d’adolescence et sa mère le tanne pour qu’il se trouve une petite-amie. De l’autre côté, Frankie a ses amis. Il passe toutes ses journées avec eux à se balader, boire et surtout se droguer. Et comme tous les adolescents à cet âge là, c’est le moment des amourettes. Frankie se prend d’affection pour la jeune et jolie Simone sauf que voilà, Frankie préfère les hommes. Et plus âgés. Et qu’il rencontre sur le net. Et évidemment hors de question que sa famille ou ses amis l’apprennent.

Un joli potentiel mal exploité

Aborder le thème de la sexualité à l’adolescence n’a rien de révolutionnaire. Cependant Eliza Hittman a une façon très belle et humble de filmer les corps. En plein coeur de Brooklyn, on suit les aventures et mésaventures de Frankie… sauf que ça s’arrête là. Beach Rats ne décolle à aucun moment et reste au stade de simple film descriptif, contemplatif. Sans vrai but, le film erre sans savoir où il va. Le propos est bateau même si l’image est très belle tout comme la bande originale au passage.

Pourtant Beach Rats avait un joli potentiel qui résidait surtout dans son acteur principal : Harris Dickinson. Du haut de ses 21 ans, l’acteur britannique fait preuve d’une belle maturité, un charisme dingue et de vrais talents d’acteurs. Il occulte toute la place de l’écran, son regard hypnotisant en troublera plus d’un.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s