Deauville 2017

[DEAUVILLE 2017] Day 02 : « Robert Pattinson connait son prénom je crois »

Au programme de cette seconde journée : du vampire, beaucoup de rigolade et malheureusement pas encore de coup de coeur. 

Journée numéro 2 ! Enfin plutôt la première vraie journée qui commence puisqu’aujourd’hui ce sont trois films que je vais voir dont le premier présenté en compétition : Beach rats (la critique est à retrouver juste après). Le temps de grignoter un petit quelque chose et de flaner sur la plage, il est temps d’aller récupérer un billet pour la projection de Good Time ce soir en présence de Robert Pattinson et des frères Safdie. Même si je l’ai déjà vu à Cannes, le plaisir reste toujours le même quant à l’idée de revoir la brillante prestation de Robert Pattinson. La chance me sourit aujourd’hui puisque je ne récupère pas un ticket « Dernière minute » mais une carte d’accès avec place numérotée s’il-vous-paît.

Petite flannerie de l’après-midi puisque le prochain film 47 Meters Down n’est qu’à 17h et parce qu’à 14h30 c’est Mary de Marc Webb qui est projeté et que j’ai déjà eu la chance d elle voir en projection presse et qu’il est génial. Le temps pour moi de profiter du soleil et de voir des gens en furie hurler le nom de Robert Pattinson et deux constations s’imposent : premièrement ça ne sert à rien de gueuler son prénom comme ça. Vous faites peur jusqu’à preuve du contraire, il connaît son propre prénom. Deuxièmement, Robert est clairement un prénom très moche à prononcer. Heureusement qu’il est beau et que ça lui va bien.

Bref, à peine sortie de 47 Meters Down (qui n’était pas dingue au passage), on repart faire la queue pour sa soirée hommage avec globalement rien dans le ventre mais ce n’est rien on s’adapte. Ca et la marche, en général on repart de là avec 10 kilos en moins. Plus efficace que Koh-Lanta !

Et durant la soirée c’est la sublime Bérénice Bejo qui a rendu hommage à Robert Pattinson, tout en élégance et en humour en décrivant un homme timide, à contrario de tous ses rôles au cinéma ainsi que l’histoire qu’ils partagent tous les deux avec le Festival de Cannes (ils se sont retrouvés plusieurs fois en compétition).

Et c’est au tour de Robert Pattinson d’arriver sur scène. Avec énormément d’humour et de simplicité, l’acteur a remercié Deauville et son festival avant de lister tous les réalisateurs avec qui il a travaillé et de recevoir enfin le prix des mains de sa comparse Bérénice Bejo. Les lumières s’éteignent, il est temps de revoir Good Time et après la projection une chose est sûre : Robert Pattinson a un très joli avenir devant lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s