Critiques, Deauville 2017

[CRITIQUE] The Rider : Quête identitaire en Dakota du Sud

Chloé Zhao avait déjà fait son petit effet à Cannes lors de la Quinzaine des Réalisateurs d’où elle est repartie avec le Art Cinema Awards puis au dernier Festival du cinéma américain de Deauville où The Rider a reçu le Grand Prix. Une plongée intime dans l’Amérique et les oubliés du système où leur seul moteur pour tenir est leur passion. Alors que se passe-t-il lorsqu’elle vous est soudainement retiré des mains ?

The Rider n’est pas totalement une fiction, ni totalement un documentaire. Star montante du rodéo stoppée en plein vol par un sérieux accident lors d’une compétition, Brady se voit interdit de remonter à cheval sous peine d’y laisser sa vie. Cette histoire et ces blessures appartiennent réellement à Brady Jandreau. Le bonhomme à la gueule d’ange aussi charmeuse qu’elle est cabossée intérieurement vit en Dakota du sud et n’était en aucun cas comédien avant de rencontrer Chloé Zhao. Avec sa petite soeur Lily, son père et ses amis gravitant autour de lui, The Rider apparaît rapidement comme bien plus qu’un simple portrait d’une Amérique oubliée.

Ah le monde impitoyable du rodéo d’où certains n’en réchappent pas, ou bien à quel prix ? Sans jamais glisser dans le pathos facile, Chloé Zhao capture à merveille certains instants aussi beau qu’ils sont douloureux comme ces moments entre Brady et son ami Lane – sévèrement blessé et handicapé après un accident de rodéo – incapable de parler ou de bouger et qui retrouve le sourire et cette sensation de liberté lorsque Brady s’amuse avec lui et des rênes pour lui rappeler les sensations du rodéo ou lorsqu’il donne des cours à un jeune souhaitant lui aussi devenir cowboy  ou encore lorsqu’il est obligé d’abattre un de ses chevaux blessé à la jambe.

a-rider_0

Parallèlement Brady essaie de trouver un nouveau sens à sa vie. Lui qui a toujours vécu pour le rodéo, ses sensations, le spectacle… Comment se reconstruire une nouvelle identité quand l’envie de remonter à cheval est plus forte que tout ? Que choisir entre vivre en devenant quelqu’un d’autre qu’on ne veut pas devenir ou mourir en restant celui qu’on était ? Avec énormément de sensibilité et de bienveillance, Chloé Zhao filme une vie rustre, jalonnée d’obstacles et jamais de tout repos – comme peut l’être le rodéo – tout en faisant naître une grande réalisatrice et peut-être un grand acteur – sa justesse de jeu et sa sensibilité happent le spectateur -.

The Rider navigue dans les eaux aussi troubles que magnifiques de la fiction/réalité pour nous offrir une fresque cowboyesque vibrante de justesse, d’amour – autant pour l’être humain que pour l’animal – et hurlant à la liberté.

4 étoiles

The Rider de Chloé Zhao. Avec Brady Jandreau… 1h45
Sortie le 28 mars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s