Critiques

[CRITIQUE] Paddington 2 : Boule d’amour et de douceur en approche

Décidément cette fin d’année est placée sous le signe de l’amour et de la douceur. Beaucoup de douceur. Après l’éblouissant Coco, c’est au tour de l’ourson le plus british qu’il soit de revenir sur grand écran. Trois après le succès mondial du premier film, Paul King revient plus en forme que jamais toujours accompagné de Paddington et de la famille Brown. Un nouvel opus aussi sucré et tendre qu’un chocolat de Noël. Il n’y a pas à dire, ce petit ourson sait y faire pour conquérir nos coeurs.

La petite vie bien tranquille de Paddington avec les Brown est bouleversée lorsqu’il est accusé à tort d’avoir volé un livre pop-up dans la boutique de Mr Gruber. Le véritable coupable ? La célébrité aussi égocentrique qu’oubliée : Phoenix Buchanan, prêt à tout pour redevenir riche et connu comme autrefois. Commence alors une course contre la montre pour Paddington, les Brown mais aussi les nouveaux amis qu’il s’est fait en prison pour prouver son innocence, récupérer le livre et l’offrir à sa tante Lucie qui fête bientôt son anniversaire.

PADDINGTON 2

Les aventures du petit ourson le plus adorable du cinéma tiennent de nouveau leurs promesses avec un Paddington loin d’être épargné cette fois avec un passage par la case prison. L’occasion de découvrir un personnage plus vulnérable mais toujours aussi attachant. Propulsé dans un monde d’adultes et de durs à cuire, Paddington arrive à séduire tout le monde par ses yeux d’enfants, croyant dur comme fer qu’il y a du bon chez tout le monde. Outre un film qui satisfera les plus petits comme les plus grands, Paddington 2 jouit d’un véritable exercice visuel qui nous rappeler notre plus tendre enfance entre la fête foraine et cette magnifique séquence où le petit ourson se balade dans les pages du livre de pop-up.

0409643.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Après Nicole Kidman qui a essayé de s’en prendre à Paddington, place à Hugh Grant dans le rôle du méchant. L’occasion de voir l’acteur s’amuser comme jamais entre ses différents costumes, ses mimiques et sa propre image et celle des acteurs en général. Dur de le détester tant il nous fait sourire par son charme naturel. Les nouveaux amis que Paddington se fait en prison ont aussi leur belle part entre le cuisinier rabougri et les autres personnages hauts en couleur (au sens propre du terme) offrant ainsi des séquences totalement cartoonesque.

On a tous besoin d’un peu de Paddington dans sa vie. Sa bonne humeur, sa bouille craquante et sa façon presque naïve (mais belle) de voir le monde a de quoi nous faire fondre et nous faire dire que finalement le monde n’est pas si mauvais que ça.

Paddington 2 de Paul King. Avec Guillaume Gallienne, Hugh Bonneville, Sally Hawkins… 1h43
Sortie le 6 décembre

1 réflexion au sujet de “[CRITIQUE] Paddington 2 : Boule d’amour et de douceur en approche”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s