Critiques

[CRITIQUE] Lady Bird : Greta Gerwig prend son envol

Sorti de nul part, Lady Bird de Greta Gerwig – son premier long-métrage – est en train de se faire un petit nom dans le paysage cinématographique de 2018 entre son score de 100% sur le site Rotten Tomatoes pendant plusieurs semaines , ses nombreuses nominations aux différentes cérémonies de ce début d’année et deux Golden Globes (Meilleur comédie et Meilleure actrice pour Saoirse Ronan). Pour son premier film en solo derrière la caméra, l’actrice Greta Gerwig nous offre un teen-movie certes vu et revu mais à la sincérité et à l’humour déroutant.

Comment aborder ce difficile passage de l’adolescence à la vie adulte sans tomber dans les clichés du genre et s’apparenter à tous les films du genre qui pullulent depuis des années – et qui sont plus ou moins réussis – que ce soit dans le cinéma français ou américain ? Avec un rôle titre comme Christine « Lady Bird » McPherson, jeune adolescente en dernière année de lycée qui somme tout son entourage – y compris es professeurs – de l’appeler par le nom qu’elle s’est elle-même donnée : Lady Bird. En conflit constant avec sa mère aussi aimante qu’autoritaire, Lady Bird ne rêve que d’une chose : quitter sa Californie pour mettre à profit sa fibre artistique dans la Grande Pomme. Mais avant ça elle doit faire face à ses désillusions concernant la famille, ses amis mais aussi l’amour, l’adolescence quoi.

ladybird2

Avec un scénario si commun, Greta Gerwig avait toutes les chances de se prendre les pieds dans le tapis mais c’est sans compter sur l’intelligence et la finesse d’écriture de la réalisatrice. Une adolescente persuadée de tout savoir, que sa mère la déteste, qui envie les belles maisons situées du bon côté de la voie contrairement à elle et qui pense trouver l’amour parfait alors que ce n’est qu’un énième Don Juan. Avec des dialogues léchés, aussi drôles que touchant, Lady Bird respire la sincérité et la nostalgie.

03LADYBIRD1-master768-v3

Mais ce qui fait indubitablement basculer Lady Bird du petit teen-movie sympathique à une véritable oeuvre à part entière tient du visage angélique et la chevelure rouge de « Lady Bird » aka Saoirse Ronan. Un talent brut déjà filmé à merveille par Joe Wright, Wes Anderson ou encore Ryan Gosling qui éblouit le film par sa justesse mais également sa fragilité. À ses côtés une Laurie Metcalf délicieuse en mère courage qui tente tant bien que mal de joindre les deux bouts pour sa famille et incapable de montrer un geste d’affection envers sa fille.

MV5BMjQ5ODM5OGUtNzZmNi00MWVlLWFkOTctYzljYzYxY2QwYzU3XkEyXkFqcGdeQXVyNTAzMTY4MDA@._V1_

Greta Gerwig dépeint à merveille une galerie de personnages hauts en couleurs, chacun avec leurs différences et leurs contradictions mais jamais avec un regard méchant. Lady Bird est un teen-movie enchanteur, jamais moralisateur, toujours solaire comme son actrice principale. Une belle leçon sur l’adolescence, ses faux-semblants et ses désillusions mais toujours avec un amour sincère. Des premiers pas plus que réussis pour Greta Gerwig !

4,5 étoiles

 

Lady Bird de Greta Gerwig. Avec Saoirse Ronan… 1h33
Sortie le 28 février

 

0 comments on “[CRITIQUE] Lady Bird : Greta Gerwig prend son envol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :