Critiques

[CRITIQUE] Tomb Raider : Alicia Vikander plus badass que jamais

Ah Lara Croft… Elle en aura fait fantasmé plus d’un à travers les jeux vidéos puis aura pris les traits d’Angelina Jolie en 2001 et en 2003 avant de renaître de ses cendres quinze ans plus tard sous les traits de la ravissante Alicia Vikander. S’attaquer à un reboot d’un jeu vidéo célèbre n’est jamais chose aisée (on se souvient comment s’était ramassé Assassin’s Creed) et le premier trailer dévoilé ne laissait rien présager de bon. Mais comme on dit il faut laisser sa chance au produit et malgré quelques défauts, l’ensemble ne s’avère pas si mal que ça.Sans ambition, ni emploi véritablement stable, Lara Croft se complait dans une vie rythmée entre séance de boxe et livraison de nourritures alors qu’une fortune colossale l’attend sept ans après la disparition de son père, un excentrique explorateur. Persuadée qu’il n’est pas mort, Lara Croft poursuit la dernière mission qu’il a entrepris et se rend sur une île japonaise inhabitée où serait emprisonnée une sorte de déesse de la mort. Là-bas, Lara devra se dépasser plus que jamais pour survivre.

tr2

Avant de commencer il faut savoir que cet avis – en plus d’être absolument subjectif – ne se base que sur le film en lui même, n’ayant jamais joué aux jeux vidéos Tomb Raider (oui j’étais plutôt GTA et Call of Duty) donc si vous cherchez une analyse en comparaison avec le matériaux d’origine vous pouvez passer votre chemin.

En reprenant le rôle mythique de Lara Croft, Alicia Vikander s’attaquait à un gros morceau de la culture gaming/ciné mais force est de constater que le petit bout de femme d’1m67 y a mis ses tripes, ses muscles et ses nouveaux abdominaux pour convaincre et elle fait le job à merveille. Loin d’être la plantureuse Angelina Jolie, la Suédoise apporte de la tendresse à son personnage, jeune fille lambda propulsée du jour au lendemain à l’autre bout du monde avec seulement ses poings pour se battre. Véritable warrior – dans une tendance hollywoodienne de nous offrir des femmes fortes que ce soit dans Black Panther ou même Un Raccourci dans le temps – au caractère bien trempé. Et la Vikander elle encaisse les coups pendant deux bonnes heures et elle sait les rendre. Alors il faut se rendre à l’évidence, la demoiselle a largement les épaules pour interpréter Lara Croft et réussi même à lui insuffler ce petit truc en plus que n’avait pas Angelina Jolie.

Le film pêche peut-être un peu dans son scénario et l’arc narratif paternel qui – en plus d’être inutile – ne sert en aucun cas l’histoire et cherche seulement à nous tirer quelques larmichettes. Le plus intéressant résidant dans ce cliffangher de fin, réunissant à nous arracher une certaine envie d’en savoir plus sur les magouilles qui se trament dans l’entourage de la jeune femme.

Hautement divertissement et loin d’être la catastrophe annoncée par certains, Tomb Raider – et surtout Alicia Vikander – réussit à reprendre le flambeau dans une aventure peut-être moins typée « jeu vidéo » mais qui remplit largement son cahier des charges.

3 étoiles

Tomb Raider de Roar Uthaug. Avec Alicia Vikander… 1h58
Sortie le 14 mars

2 réflexions au sujet de “[CRITIQUE] Tomb Raider : Alicia Vikander plus badass que jamais”

  1. Super article ! Je n’aime pas du tout ces personnages féminins qu’on éssait de masculiniser à fond… J’avoue n’avoir porté aucun intéret à ce film, mais après la lecture de ton article.. Pourquoi pas …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s