Critiques

[CRITIQUE] Taxi 5 : Gastambide à toute vitesse

Après un Taxi 4 quasiment catastrophique, on pensait que la franchise Taxi avait refermé le capot mais c’était sans compter sur Franck Gastambide qui, après Les Kaïra et Pattaya, s’attaque à un gros morceau de la comédie populaire. D’abord porté par le duo Naceri/Diefenthal, c’est désormais à Franck Gastambide et Malik Bentalha de reprendre le flambeau. Un pari de taille pour celui s’inscrit doucement mais sûrement parmi les nouvelles valeurs sûres de la comédie française au même titre qu’un Philippe Lacheau.

Quand Sylvain Marot, aussi bon flic qu’il est bon conducteur, est muté de force à Marseille, il est loin d’imaginer ce qui l’attend lorsqu’il se retrouve à faire équipe avec Eddy Maklouf, pire chauffeur VTC de Marseille et accessoirement petit-neveu du célèbre Daniel, pour stopper le « Gang des Italiens », des voleurs sans scrupules roulant dans des voitures de luxe.

taxi-5-photo-sissi-duparc-anouar-toubali-franck-gastambide-1017722

Adieu l’ancienne génération de Taxi, c’est dit dans le film ils ne reviendront plus. Cela n’empêche pas des petits clins d’oeil par ci par là et surtout le retour de Bernard Farcy aka le seul et unique Gérard Gilbert devenu maire de Marseille et qui n’a pas perdu sa gouaille depuis toutes ces années, nous offrant certainement les passages les plus hilarants du film. Caractérisé par un humour pipi-caca déjà présent dans Pattaya – auquel on adhère ou non – et absolument assumé du début à la fin, Franck Gastambide fait de son Taxi 5 une comédie dans la même veine que ses prédécesseurs. Accompagné de sa petite bande (Malik Bentalha, Sabrina Ouazani & Anouar Toubali), le film fonctionne de par son humour – plus que par ses cascades qui sont finalement peu nombreuses -, ses situations cocasses et absolument improbables et sa galerie de personnages haut en couleur et le moins qu’on puisse dire c’est que tout le commissariat en prend pour son grade en passant par le psychopathe ou la jeune femme en surpoids qui a la fâcheuse tendance de tomber amoureuse de tout le monde. Cependant s’il y en a bien un qui tire son épingle du jeu c’est Malik Bentalha – porté par son binôme – qui amène son énergie débordante pour un faire un parfait – et adorable – loser.

Ce qui est peut-être un peu plus casse-gueule c’est de reprendre la franchise Taxi en gardant le même nom pour en faire une suite qui n’est plus tellement une suite mais plus un reboot annonçant un renouveau, difficile à ce moment-là de se placer vis-à-vis du film.

Pour sa troisième réalisation, Franck Gastambide n’a plus rien à prouver avec un Taxi 5 à la hauteur des espérances, empreint d’un univers bien à lui, aussi drôle qu’il est sincère et fait passer la cinquième au bonhomme qui en plus d’avoir confirmé ses talents d’acteur récemment vient maintenant de confirmer ceux de réalisateur prometteur – mais ça on en doutait pas tellement -.

Taxi 5 de Franck Gastambide. Avec Franck Gastambide… 1h42
Sortie le 11 avril

0 comments on “[CRITIQUE] Taxi 5 : Gastambide à toute vitesse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :