Critiques

[CRITIQUE] The Third Murder : Sans l’ombre d’un doute

Un an après son merveilleux et bouleversant Après la tempête, Hirokazu Kore-eda délaisse le drame familial pour s’attarder sur un autre genre : le thriller policier. Avec The Third Murder, le réalisateur japonais dissèque les relations familiales à travers le prisme d’une affaire judiciaire en apparence quelconque mais qui s’avère bien plus complexe que ça et où la vérité ne sera jamais dévoilé. Un nouveau coup de maître pour celui qui n’a décidément plus rien à prouver.

Un peu par hasard et sans savoir pourquoi, l’avocat Shigemori se retrouve à défendre Misumi, accusé de vol et d’assassinat alors que 30 ans auparavant il avait déjà été condamné pour des faits similaires. Cependant au fur et à mesure des échanges entre les deux hommes, le doute s’installe petit à petit autant chez l’avocat que chez le spectateur. L’occasion pour le réalisateur japonais de pointer du doigt une justice manichéenne qui ne laisse finalement jamais de place pour la vérité.

Sans jamais perdre ce qui fait l’essence même de son cinéma – les rapports humains et familiaux -, Kore-eda décortique des relations complexes entre un avocat et sa fille qui ne l’appelle que quand elle se fait arrêter en flagrant délit de vol, un accusé qui fait tout pour se faire pardonner de sa fille et qui se trouve une fille de substitution dans la fille de son patron – qu’il a assassiné – alors que cette dernière semble entretenir des liens douloureux avec ses propres parents. Toutes ces relations se croisent pour esquisser en semblant de vérité que Kore-eda n’hésite pas à balayer du revers de la main pour nous faire douter encore plus.

Avec un sens de la mise en scène indéniable aussi épurée qu’elle est magnifique, Kore-eda arrive à rendre une simple scène de parloir absolument bouleversante où les visages de Shigemori et Misumi se superposent, miroir d’un film où aucun jugement n’est porté sur aucun des personnages, tout comme aucune vérité n’est finalement énoncée. Qui a tué l’employeur de Misumi ? Est-ce la vraie question du film ? Le troisième meurtre qui s’apprête à être commis est avant tout celui d’une justice qui n’en a que faire de la vérité.

Avec toute la maîtrise dont il est capable, Kore-eda s’approprie le thriller judiciaire où les fantômes de la vérité s’entremêlent à ceux des liens familiaux disparus, le tout porté par un trio de tête (Masaharu Fukuyama, Koji Yakusho & Suzu Hirose) captivant.

4 étoiles

The Third Murder de Hirokazu Kore-eda. Avec Masaharu Fukuyama… 2h05
Sortie le 11 avril

0 comments on “[CRITIQUE] The Third Murder : Sans l’ombre d’un doute

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :