[CRITIQUE] Game Night : Mais qui a kidnappé Brooks ?

Les scénaristes du complètement pété Comment tuer son boss ? – mais aussi du extrêmement dispensable Spier-Man Homecoming – reviennent dans un autre style avec une nouvelle comédie empruntant les codes des films d’actions et des thrillers dans Game Night, une sorte de Cluedo géant désopilant, aussi trash que génialement débile où personne n’est à l’abri de rien et où les apparences sont trompeuses. 

Aimant pimenter leur vie de couple et adorant la compétition, Max et Annie font une soirée jeux une fois par semaine chez eux en compagnie de leurs amis Kevin, Michelle, Ryan et Sarah. Mais maintenant que le frère/rival de Max, Brooks, est en ville, il décide à son tour d’organiser une soirée jeux dans la grande maison qu’il a loué. Et pour marquer le coup, Brooks organise une murder party où quelqu’un se fera enlever… sauf que rien ne se passe comme prévu et ce qui devait être une simple soirée jeux entre amis se transforme rapidement en chasse à l’homme pour découvrir la vérité.

gamenight

Rien qu’à voir la bande-annonce et le ton était déjà donné. Et même si le film souffre clairement des grosses ficelles des comédies habituelles – le couple qui en ressort grandit et qui s’aime encre plus qu’avant, la rivalité fraternelle qui trouve un dénouement heureux… -, Game Night se rattrape sur sa forme. Véritable jeu de plateau réussissant le tour de force d’amener son spectateur avec lui autant à la quête d’indices que de fausses pistes disséminées par ci par là alors que la frontière entre réalité et fiction s’efface petit à petit pour décontenancer un peu plus ses personnages. Toujours référencé par des films cultes, le film se joue des codes traditionnels des films d’actions et des thrillers pour s’en moquer et rendre le tout absolument poilant. Une galerie de personnages d’ailleurs finement écrits entre l’adorable couple formé par Jason Bateman et Rachel McAdams, Kevin et Michelle dont l’un est plus intéressé par savoir avec quelle célébrité sa femme a couché que de sauver Brooks et le tombeur – mais très con – Ryan qui est incapable de s’attacher à une fille. Une immense mention spéciale à Jesse Plemons qui trouve dans le rôle du voisin creepy un rôle démesurément barré, initiateur de bien des gags du film tout comme l’impérial Michael C. Hall.

Sur un rythme qui ne laisse aucun répit, Game Night s’amuse autant avec les spectateurs qu’avec ses personnages que les scénaristes adorent tourmenter dans une murder party aussi trash qu’elle est hilarante.

3,5 étoiles

Game Night de Jonathan Goldstein et John Francis Daley. Avec Jason Bateman… 1h39
sortie le 18 avril

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s