Critiques

[CRITIQUE] Love Addict : Et c’est un match

Après une incursion dans des films s’éloignant de l’humour pipi-caca qui lui collait à la peau (Un sac de billes, Tout là-haut), celui à qui l’étiquette d’éternel idole des ados aka Kev Adams revient à la comédie dans Love Addict. Et s’il fallait craindre que l’humoriste retombe dans ses anciens travers avec une énième comédie qui ne saurait être comique – au vu des dernières comédies françaises qu’on nous pond chaque semaine-, Love Addict s’avère moins con et bien plus feel-good qu’il n’y parait.

Gabriel est le meilleur directeur marketing de la capitale mais probablement le plus dragueur aussi. Éternel amoureux de n’importe quelle fille qui croise son chemin, son coeur libertin l’empêche surtout de trouver un boulot – son ancien patron l’a renvoyé après que ce dernier ai couché avec sa femme et ses deux filles -. Bien décidé à se soigner et à garder son nouvel emploi, Gabriel engage un « minder », une personne qui le suit h24 pour l’empêcher de s’adonner à son addiction. De son côté suite à une mésaventure avec un patient, Marie-Zoé se retrouve radiée de l’ordre des médecins et accepter ce boulot de « minder » et est chargée de s’occuper de notre serial lover.

Tournage Love Adict

Malgré un scénario classique et au-delà du prévisible – et le pari casse-gueule de balancer un film sur un dragueur intarissable à l’heure du #MeToo – Love Addict repose avant tout sur la relation tumultueuse entre Gabriel et son « minder » Marie-Zoé, entre le coeur vagabond et la jeune femme au fort caractère bien décidée à mener à bien sa mission. Une alchimie à l’écran qui fonctionne et où la jeune femme mène le jeu. Mais celui qui arrive à voler sans grande difficulté la vedette – à la surprise générale – c’est sans aucun doute le tonton Jo incarné avec brio par Marc Lavoine absolument poilant, décomplexé et qui, au-delà d’être le tonton un peu lourd et blagueur, est surtout l’éternel amoureux de Martha, son ex-femme partie se remariée il y a deux ans et dont il attend désespérément le retour. Le tout fonctionne assez bien finalement, pas tout le temps certes mais c’est déjà mieux que la moyenne des comédies habituelles.

Avec un Kev Adams attendrissant et toujours aussi poilant accompagné d’une Mélanie Bernier absolument solaire et une bonne dose de gags, Frank Bellocq nous offre une comédie romantique certes extrêmement prévisible mais finalement extrêmement feel-good qui de quoi nous filer le sourire et presque l’envie de tomber aussi amoureux. Moins pire qu’on ne le pensait, pas aussi bon qu’on l’espérait, Love Addict reste un film qui se laisse regarder et c’est déjà pas mal.

3 étoiles

Love Addict de Frank Bellocq. Avec Kev Adams… 1h32
Sortie le 18 avril

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s