Critiques

[CRITIQUE] Rampage – Hors de contrôle : La machine Johnson pas prête de s’enrayer

Enchaînant les péloches à n’en plus finir, le bonhomme Dwayne Johnson montre une nouvelle fois des muscles – depuis San Andreas en passant par Baywatch et Jumanji – dans un nouveau film catastrophe adapté d’un jeu d’arcade du même nom datant de 1986. Créant sa propre trame scénaristique, Brad Peyton – qui a déjà collaboré avec Johnson sur San Andreas – s’empare d’un jeu vidéo pour en faire un blockbuster bien américain comme le monde en raffole – le film a déjà cumulé plus de 280 millions de dollars dans le monde – et s’il fallait craindre le pire avec un énième blockbuster aussi subtil que la taille des muscles de The Rock, force est de constater que Rampage – Hors de contrôle s’en sort mieux que la moyenne.

Davis Okoye est primatologue de profession et a noué un lien très fort avec Georges, un gorille albinos doté d’une intelligence bien supérieure à la moyenne mais suite à une expérience scientifique qui a dégénéré, George devient subitement un animal aux proportions hors normes et désormais hors de contrôle tout comme deux autres créatures qui se dirigent toutes vers Chicago pour détruire la ville. Aidé par une ancienne généticienne, il va tout faire pour sauver autant Georges que le monde d’une destruction certaine.

Alors que dans à peine trois mois sortira Skyscraper – nouveau film catastrophe avec The Rock en têt d’affiche -, on est en droit d’être un brin frileux lorsque l’on voit débarquer Rampage et sa horde d’animaux démesurés et enragés, craignant que le film ne soit finalement qu’un amas de destruction sans queue ni tête. Mais c’était sans compter sur Brad Peyton qui avait déjà fait un boulot plus qu’honorable sur San Andreas et qui réitère l’exploit d’immiscer un brin de mise en scène dans son film et notamment dans la dernière partie du film, climax du gros foutoir crée par ces monstres. Le réalisateur sait définitivement y faire lorsqu’il s’agit de filmer une ville en proie à la catastrophe jusqu’à recréer une partie de Chicago sur un plateau de 12 hectares.

rampage-hors-de-controle.20180413012517

Le travail visuel des monstres est également assez spectaculaire que ce soit dans les plans rapprochés pour leur donner vie ou des plans plus larges dont la scène du loup dans la forêt d’une densité assez dingue pour être souligné.

Véritable show aux effets spéciaux bluffants, Rampage – Hors de contrôle arrive à se démarquer tranquillement des autres blockbusters en lui insufflant une sacrée dimension épique.

Seule petite épine au bouquet – si s’en est vraiment une d’ailleurs -, Dwayne Johnson en mode pilotage automatique dès le début du film si bien que le bonhomme et tous ses rôles alignés les uns derrière les autres ne font plus qu’un. Monsieur Muscle des blockbusters modernes, The Rock joue de son image encore et toujours et prend un malin plaisir à venir sauver le monde d’une destruction certaine à chaque fois. Certains s’en lasseront, d’autres trouveront jubilatoire de voir un Dwayne Johnson résister aux balles, aux crashs d’hélicoptères j’en passe et des meilleures. L’acteur est cependant plutôt bien entouré par des seconds couteaux efficaces dont Jeffrey Dean Morgan et Malin Akerman.

Véritable film popcorné jusqu’au dernier grain de maïs, Rampage – Hors de contrôle est un solide et jouissif blockbuster dont la générosité et l’impact visuel suffisent à nous faire apprécier Dwayne Johnson en nouveau sauveur de notre monde.

3,5 étoiles

Rampage – Hors de contrôle de Brad Peyton. Avec Dwayne Johnson… 1h40
Sortie le 2 mai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s