Cannes 2018 Critiques Festivals

[CANNES 2018] Carmen y Lola : Prends garde à toi

Déjà réalisatrice de huit courts-métrages et documentaires, l’espagnole Arantxa Echevarría débarque à la Quinzaine des réalisateurs avec son premier long-métrage Carmen y Lola, une histoire d’amour entre deux femmes au coeur d’une communauté gitane qui rejette en bloc l’homosexualité. Un premier film loin de prétendre à être un grand film mais qui a le mérite de mettre en lumière un problème quasiment invisible dans une communauté régit par des « traditions » que la jeunesse commence à rejeter.

Carmen vit dans une communauté gitane de la banlieue de Madrid. Comme toutes les femmes qu’elle a rencontrées dans la communauté, elle est destinée à reproduire un schéma qui se répète de génération en génération : se marier et élever autant d’enfants que possible, jusqu’au jour où elle rencontre Lola. Cette dernière, gitane également, rêve d’aller à l’université, fait des graffitis d’oiseaux et aime les filles. Carmen développe rapidement une complicité avec Lola et elles découvrent un monde qui, inévitablement, les conduit à être rejetées par leurs familles.

Véritable immersion dans une communauté d’habitude très fermée, Carmen y Lola aurait pu être de ces films coup de poing au message aussi fort qu’il aurait été poignant mais c’était sans compter sur une narration linéaire avec une première partie axée sur la préparation du mariage de Carmen, ses déconvenues avec son futur mari et surtout sa relation avec Lola. Un début de relation expédié aussi rapidement qu’une lettre à la Poste entre un « sale gouine de merde » et deux minutes après une embrassade en bonne et due forme. Une première partie qui patine sévère avant d’attaquer le fond du problème dans une deuxième partie malheureusement tout aussi expéditive qui ne fait que finalement effleurer le sujet et le problème malgré quelques esquisses intéressantes – la scène du père de Lola qui emmène cette dernière chez le prêtre pour se faire « exorciser » -, le film ne tape jamais là où ça fait vraiment mal.

Malgré les performances des deux actrices principales absolument solaires (Carolina Juste et Moreno Borja), Carmen y Lola reste finalement un film plutôt convenu autant dans sa forme que dans son fond. 

Carmen y Lola de Arantxa Echevarría. Avec Carolina Juste, Moreno Borja… 1h43
Sortie prochainement

0 comments on “[CANNES 2018] Carmen y Lola : Prends garde à toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :