[ANNECY 2019] Ride Your Wave : A Brand New Story

Première année que je mets les pieds au Festival d’Annecy et voilà même pas une matinée de passée que je me dis que j’ai fichtrement bien fait de venir (et surtout que j’aurais du venir plus tôt diantre). Premier jour de Festival et pour ouvrir les hostilités du cinéma japonais en bonne et due forme avec le premier film présenté en compétition : Ride Your Wave de Maasaki Yuasa, une romance sur fond de vagues déchaînées.

Au coeur d’une ville balnéaire, Minato un pompier, sauve la vie d’Hinako, jeune passionnée de surf. En découle alors une passionnante histoire d’amour qui se retrouve brisée du jour au lendemain lorsque Minato décède brusquement en sauvant quelqu’un en mer. Alors que tout le monde tente de faire son deuil tant bien que mal, Hinako est la seule qui ressent la présence de son défunt petit-ami. Une histoire d’amour éternelle qui aura des répercussions autant sur la vie d’Hinako que celle de son entourage.

Kimi to, Nami ni Noretara

Première jolie claque de ce festival avec un film qui évolue rapidement vers plusieurs genres et plusieurs sujets abordés avec énormément d’émotions. Le film commence d’abord sur une romance classique, une jolie romcom avec son lot de moments tendres jusqu’à la césure, l’heure du deuil est venu. Un deuil que vit très mal Hinako qui se met à voir Minato dès qu’elle fredonne une chanson qu’ils chantaient régulièrement tous les deux – d’ailleurs cette chanson rentre bien trop vite en tête si bien qu’on sait pas trop si on l’adore ou on la déteste -. De là la romance vire au drame mais pas forcément dans le sens péjoratif qu’il exprime généralement. Un voyage initiatique s’engage pour Hinako qui va devoir apprendre à vivre seule et à se trouver un but dans la vie. D’ailleurs chacun des personnages du film a un but à se trouver ou tout du moins une lacune à combler entre Hinako qui ne sait pas encore quoi faire de sa vie, Wasabi le meilleur ami de Minato qui s’est toujours comparé à lui ou la soeur de Minato, une jeune fille très froide avec les autres. Et s’il y a bien une chose à souligner dans le film (et probablement sa plus grande réussite) est l’écriture de ses personnages secondaires qui est absolument fabuleuse, drôle et intéressante, à eux quatre le film garde une certaine homogénéité pour qu’aucuns des personnages ne soient délaissés. Visuellement, le film s’amuse de ses jeux d’eaux et de feux, de magnifiques contrastes et une scène finale grandiose, impressionnante et poétique. Le tout s’accompagne d’une BO pop et énergique (et sacrément entêtante bordel).

Le nouveau long-métrage de Yuasa est un petit bijou rempli de tendresse, de mélancolie mais également d’une certaine forme d’espoir et de positivité sur la vie, sur les destins qui s’entremêlent et sur l’amour éternel, sous toutes ses formes.

Ride Your Wave de Maasaki Yuasa. Avec les voix de Rina Kawaei, Kentarô Itô… 1h35
Prochainement

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s