Une Fille Facile : Une fable des temps modernes

Comme un amour de vacances, le quatrième film de la réalisatrice Rebecca Zlotowski à des allures de contes, nous absorbant totalement sans nous laisser indifférent.

Semblant être un savant mélange entre Call Me By Your Name et Et Dieu Créa La Femme, Une Fille Facile est en realité un conte moderne qui fait aussi office de rapport sur la société d’aujourd’hui. On y raconte l’histoire de Naïma et Sofia, deux cousines l’une cannoise et l’autre parisienne. À la mort de sa mère, Sofia part vivre à Cannes chez Naïma qui vient de fêter son 16ème anniversaire et à partir de cet instant commence un récit quelque peu surprenant.

Malgré la particularité de son histoire, Une Fille Facile s’avère être une histoire à laquelle on peut s’identifier et aborde des sujets importants tel que le regard masculin, le choc des classes sociales, la découverte de soi et l’embrasement de sa féminité, la liberté, le travail et les premiers émois.

D’une manière simpliste et tendre, tout y est suggéré à travers un lot de détail. On voit une femme se poser des questions et se découvrir à travers le regard et la vie d’une autre femme qu’elle admire. Rebecca Zlowtoski capture avec subtilité cette idée de projection en l’autre et le fait de vouloir grandir trop vite.

3575205

Si l’ambiance du film fonctionne, c’est grâce à la complicité à l’écran entre Zahia Dehar, surprenante nouvelle Bardot, parfaitement étourdissante par son naturel à l’écran, et la découverte du film, Mina Farid, pleine de fraîcheur.

Zlotowski ici réussi à renouveler cette façon à filmer les femmes déjà visible dans Belle Épine (2010) ou Planétarium (2017), un portrait intimiste et moderne pratiquement intemporel. Dans Une Fille Facile, à aucun moment la caméra de Zlotowski se porte moralisatrice des actes ou des paroles de ses personnages féminins, ce qui permet de montrer des femmes libres, émouvantes et inspirantes.

Avec Une Fille Facile, Rebecca Zlotowski nous offre, par sa réalisation et sa direction d’acteurs, un Coming of Age solaire rappellant au combien il en manque dans le cinéma français.

Une Fille Facile de Rebecca Zlotowski. Avec Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel… 2h
Sortie en salles le 28 Août.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s