[DEAUVILLE 2019] Terre Maudite : Sed libera nos a malo

Il y a de ces mystères à Deauville qui resteront incompréhensibles comme cette séance de Terre Maudite (The Wind en VO)  présenté en Première. Hué à son générique de fin, aucun applaudissement, cette fin de séance semblait absolument improbable tant le film ne méritait pas cette ignorance car oui, le premier film d’Emma Tammi mérite qu’on s’y attarde un peu plus longuement. 

Fin du 18e siècle, Lizzy et son mari Isaac investissent une petite maison à la frontière occidentale américaine. Rapidement, Lizzy sent une présence maléfique qui rode autour de chez elle mais n’est écoutée par personne et certainement pas par son mari qui met ça sur le compte de superstitions religieuses. Le temps passe et la paranoïa cesse jusqu’à ce qu’un nouveau couple emménage pas loin. La paranoïa reprend de plus belle alors que leur voisine Emma semble aussi voir cet esprit maléfique. 

Le premier plan donne d’ores et déjà le ton. Une jeune femme, un bébé mort-né dans les mains, recouverte de sang de la tête aux pieds et une tension déjà installée. Quelque chose ne tourne pas rond dans cette parcelle reculée de l’Amérique qui semble perdue au milieu de nulle part. Les codes du western sont présents dès le début avec une photographie saisissante qui peut rappeler le récent Hostiles et le spectateur est rapidement mené en bateau par sa réalisatrice qui n’hésite pas à jouer avec les timelines. Un rythme soutenu qui nous empêche de réfléchir, de comprendre ce qui se trame. Quelle est cette force maléfique ? Existe-t-elle vraiment ? Lizzy serait-elle sa propre ennemie ? Sa voisine Emma cache-t-elle quelque chose ? Tant de questions qui resteront sans réponses et c’est là que réside toute la force du film.

Car pour un premier long-métrage, Emma Tammi nous offre une proposition cinématographique osée tant visuellement que scénaristiquement parlant. Un véritable travail sur le son est également fait. Dans un endroit où personne n’entend jamais Lizzy crier, chaque son devient un possible ennemi que ce soit le vent, le craquement des branches d’arbres, une porte qui claque… Personne ne semble jamais à l’abri. Paranoïa ? Véritable entité maléfique ? Emma et Lizzy en font les frais permettant ainsi plusieurs grilles de lectures plus passionnantes les unes que les autres. La jalousie, la religion, l’isolement des femmes à cette époque… Libre à vous de lire ce que vous souhaitez.

Pour un premier essai, Emma Tammi fait une très belle incursion dans le film de genre à la croisée du western et du thriller psychologique. Avec un véritable travail sur la photo et le son, Terre Maudite est un petit film qui ne paye pas de mine, qui est loin d’être parfait mais qui réussit à instaurer ce petit truc qui reste en vous encore après la séance.

Terre Maudite d’Emma Tammi. Avec Caitlin Gerard, Julia Goldani Telles, Dylan McTee… 1h24
Film disponible sur Canal VOD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s