PIRANHAS : Chi rispetto vuol rispetto porta

Sorti en catimini en juin, PIRANHAS qui est reparti avec le prix du jury au dernier Festival de Beaune est pourtant une véritable claque qu’il vous est possible de rattraper en VOD dès le 11 octobre. Un premier film qui se plonge dans un Naples où s’affrontent ancienne et nouvelle génération de mafieux et où la jeunesse italienne perd toute son innocence au profit du pouvoir et de l’argent.

Adapté du roman de Roberto Savioano, PIRANHAS nous plonge de nos jours dans les rues de Naples gangrenées par la mafia. Ici, on n’embellit pas la réalité. La mafia pille les commerçants à qui ils réclament de plus en plus d’argent, les guerres de gangs font rage. Au milieu de tout ça, deux générations se dessinent. L’ancienne qui commence à se faire vieille, assignée à résidence ou enfermée derrière les barreaux et de l’autre côté la jeune, qui baigne dans cette violence et ces règlements de comptes depuis toujours et qui désire prendre le relais. Mais à force de gourmandise, ces jeunes qui n’ont pas plus de seize ans vont se brûler les ailes ainsi que celles de leurs proches.

PIRANHAS dissèque des mécanismes et une situation plus qu’alarmante dans un pays baigné dans la violence constante. Voir des jeunes se balader en scooter avec des armes lourdes à la main est devenue monnaie courante. Ils ne savent rien de la vie, ne savent pas manier une arme mais ont soif de pouvoir et d’argent. Voilà comment des jeunes trouvent le moyen de s’accaparer certains quartiers de Naples mais tout ceci a un coût. Le danger et la mort rôdent constamment autour d’eux, à chaque coin de rue, à n’importe quel moment de la journée. Ces responsabilités de petits mafieux contrastent avec le plaisir que prennent ces jeunes à faire les caïds, à dépenser de l’argent. On entrevoit même de bonnes intentions de la part de Nicolas et ses amis qui souhaitent apaiser les tensions dans leur quartier même si tout ceci n’est que chose vaine car les ennemis ne sont jamais bien loin.

D’ailleurs le réalisateur Claudio Giovannesi arrive à maintenir une tension constante, tenant alors son spectateur à la gorge, lui qui ne sait jamais à quel moment les problèmes arrivent. C’est d’ailleurs un peu là que le bât blesse, on s’attend à quelque chose de fort pour conclure le film mais cette conclusion n’arrive jamais, nous laissant plutôt sur notre faim malgré une très belle séquence qui montre que ces gamins ont grandi et qu’une fois l’arme à la main, aucun retour n’est possible.

Plein de maîtrise et de fougue de la part d’un jeune casting (pour qui ce sont tous leur premier film), PIRANHAS nous met face à une réalité alarmante et un constat amer qui transpire la haine et l’envie de pouvoir à n’importe quel prix.

PIRANHAS de Claudio Giovannesi. Avec Francesco Di Napoli, Ar Tem, Viviana Aprea… 1h52
Sortie le 11 octobre en VOD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s