Festival « Nature : Le regard féminin », une première édition vivifiante

Cette année nous étions invités à la toute première édition du Festival « Nature : Le regard féminin » qui se déroulait du 18 au 21 octobre dans la jolie ville de Perpignan. La question de la place de la femme dans la société et dans l’industrie cinématographique étant importante à nos yeux, il nous paraissait indispensable de nous y rendre et de vous faire un compte rendu de trois jours plus qu’inspirants.

En plus d’axer son festival sur les femmes, « Nature : Le regard féminin » se pose aussi la question de la femme à travers le documentaire, exercice souvent réservé aux hommes, et adoptant alors leur regard. Le festival va alors se poser une simple question, à travers une série de tables rondes, de keynotes et de projection : une histoire serait-elle racontée de la même manière par une femme ?

Un Festival inspirant avec la venue d’intervenantes de tous horizons que ce soit réalisatrice, productrice, auteure ou encore photojournaliste. On retient particulièrement la keynote de la réalisatrice Faith Briggs venue nous faire part de ses expériences et de son ressenti en tant que femme provenant d’une minorité. C’est d’ailleurs l’un des points les plus importants de ce festival, la mise en avant des minorités qui s’est notamment vue dans les films présentés. De magnifiques courts-métrages parmi lesquels on retient notamment Vinu : The Elephant keeper, Zebedee et Bo Bo et Mo Mo. Des films engagés pour la protection de la nature et des animaux tous plus impressionnants les uns que les autres et notamment Zebedee réalisé grâce à des ombres chinoises.

Chaque projection se voit suivie d’un Q&A dans lequel nous avons pu en apprendre plus sur les conditions de tournage, sur ce que représente la nature pour ces femmes réalisatrices. Parmi les longs-métrages qui nous ont impressionnés : Frozen World qui nous alerte sur le réchauffement climatique avec des images chocs, ainsi que Lion qui suit une meute de lionnes, l’esprit de sororité en pleine nature sauvage.

Mais qui dit également Perpignan dit forcément petite visite de la ville. Une petite visite qui reste dans le thème du Festival dans laquelle nous avons pu découvrir les femmes qui ont fait et/ou ont vécu à Perpignan. Une ville pleine de charme à l’architecture impressionnante et qui garde l’empreinte de son passé à travers toutes ses rues.

Ces trois jours de festival étaient très courts mais incroyablement intenses. Des rencontres plus enrichissantes les unes que les autres, des parcours si différents et pourtant si passionnants et des films qui nous offrent un nouveau regard sur la nature. On espère que le Festival reviendra pour une nouvelle édition avec encore plus de films, d’intervenantes et pourquoi pas… une compétition ?

Merci au Festival, à la ville de Perpignan et à Gilles Lyon-Caen pour l’organisation et l’accueil.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s