Rendez-vous chez les Malawas : Rendez-vous en terre connue

On est passé par beaucoup d’émotions avec Rendez-vous chez les Malawas. D’abord de l’exaspération à la première vue de l’affiche qui nous laissait croire encore à une mauvaise énième comédie française, puis une lueur d’espoir en voyant le trailer qui jouait très clairement sur la parodie pour finalement être une nouvelle fois déçu en sortant de salle. La parodie c’est bien, quand elle est bien faite c’est mieux. Qu’elle nous donne pas un film pipi-caca c’est une utopie qu’on est pas prêts d’atteindre.

Émission phare du paysage audiovisuel, « Rencontre au bout du bout du monde » est présenté par Léo Poli. Un présentateur dont le but est d’emmener une personnalité dans un pays éloigné à la rencontre d’une nouvelle communauté. Pour son épisode spécial Noël, le présentateur n’emmène pas une mais quatre personnalités à la rencontre des Malawas, une tribu africaine. Et quand on emmène quatre personnalités plus égoïstes les unes que les autres, le voyage risque d’être mouvementé.

C’est aussi un peu la tête qu’on a fait pendant le film

Vous l’aurez compris, ce film parodie allègrement l’émission de France 2 « Rendez-vous en terre inconnue ». Toutes les bonnes idées étaient là pour en faire un film parodique dénonçant les fausses bonnes intentions des personnalités acceptant l’aventure pour se dessiner une bonne image. On sent que James Huth veut piquer dans le vif et n’hésite pas à écorcher l’image de l’animateur vedette avec ses lancers de cheveux et son regard perçant. Mais à vouloir trop en faire ça finit toujours mal, preuve en avec ces personnalités stéréotypées au possible et : le footballeur un peu con, l’humoriste assisté, la comédienne ratée dont la vie est pourrie de A à Z et le présentateur de JT égocentrique au possible.

Ça braille non stop pour rien et les vannes se surenchérissent dans un style graveleux tout aussi insupportable que le reste. Les seuls qui s’en sortent sont les rôles secondaires, ceux de l’animateur Léo Poli, absolument hilarant sans en faire trop, et surtout son caméraman Géronimo, personnage discret qui se révèle comme une sorte de Bear Grylls/Mike Horn increvable, qu’il tombe d’une falaise ou se fasse écraser par un éléphant. 

James Huth a déjà fait ses preuves avec Brice de Nice, Lucky Luke ou encore le très mignon Un bonheur n’arrive jamais seul, pourtant le réalisateur semble avoir perdu toute ambition dans ce film qui se repose sur un scénario fainéant et déjà vu et surtout ses acteurs « bankables » qui sont, sans surprise, très mauvais.

On voulait un film drôle et subversif, à la place on se retrouve avec un film où Pascal Elbé se fait mordre les couilles par un singe. Il faut croire qu’on a ce qu’on mérite que ce soit dans la vie ou au cinéma. 

Rendez-vous chez les Malawas, de James Huth. Avec Christian Clavier, Sylvie Testud, Michaël Youn… 1h32
Sortie le 25 décembre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s