Critiques

Crip Camp : Handicapés mais pas que

On continue d’éplucher les catalogues de vos plateformes préférées pour vous dénicher de quoi vous occuper. Et ça tombe bien, Netflix a sorti il y a quelques jours un nouveau documentaire : Crip Camp ou comment un simple camp de vacances a mené à l’une des plus grandes révolutions du 20ème siècle aux États-Unis et permis de se rendre compte à quel point les personnes handicapées sont rapidement exclues de la société.

Années 70, l’Amérique transpire Woodstock. Une époque qu’on associe forcément à sa musique mais aussi ses mœurs plus libérées, plus « peace and love« . Pourtant dans cette période qui semble si propice à la différence et à l’acceptation de l’autre, une partie de la population américaine est toujours lésée : les personnes handicapées. Transports inadaptés, interdiction de fréquenter certains lieux, impossibilité d’accéder à une éducation dans des structures, regard des autres… Ces personnes-là ne se sont jamais senties à leur place ni même considérées comme des êtres humains. C’est à ce moment qu’est né le Camp Jened à New York, réservé aux personnes handicapées. De ce qui semblait être un simple camp de vacances, cet endroit va donner lieu à quelque chose de beaucoup plus grand, la naissance d’une révolte, celle de ceux qui réclament enfin le droit d’être quelqu’un, de vivre, d’avoir les mêmes droits que n’importe quelle personne. Un combat qui fût long mais qui a entraîné un vrai bouleversement dans le pays.

Derrière la caméra, on retrouve Nicole Newnham et Jim Lebrecht. Ce dernier a d’ailleurs connu le Camp Jened, ce qui confère au film une aura d’autant plus spéciale. Crip Camp recoupe en effet des images d’archives avec les témoignages de ces mêmes personnes aujourd’hui. Tous les aspects de leurs vies sont évoqués que ce soit le regard des autres, les nombreux obstacles qu’ils ont rencontré dans leur vie, leur vie sexuelle, leurs amitiés et surtout ce que ce camp leur a apporté. À y regarder de plus près, voir ces gens s’amuser durant un été en plein air semble tout à fait normal. Qu’est-ce qui les différencie ? Leur chaise roulante, leur façon de parler ? Ces personnes rejetées n’ont finalement qu’un seul défaut : celui d’être différent. Là où le documentaire prend une tournure encore plus intéressante, c’est lorsqu’il aborde la lutte pour l’égalité.

Ce camp qui ne devait être qu’une simple activité, est devenue pour ses membres le déclic pour réclamer une justice et une égalité des droits. La plupart de ses membres se sont impliqués dans une lutte sans faille menant jusqu’au célèbre 504 Sit-In (manifestation pour les droits des personnes handicapées) qui a permis de grands changements vis-à-vis de leurs droits.

Crip Camp est un incroyable feel-good movie doublé d’un documentaire important mettant en lumière tout un pan de l’histoire ou comment une simple colonie de vacances a mené à un vrai tournant. Dur à croire qu’à cette époque ces gens étaient privés de quasiment tout. Et il est tout aussi triste de voir que certains choses n’ont malheureusement pas changé lorsqu’on voit encore les progrès à faire en terme d’accessibilité aux personnes handicapées.

Crip Camp : La révolution des éclopés de Nicole Newnham et James Lebrecht. 1h42
Disponible sur Netflix

0 comments on “Crip Camp : Handicapés mais pas que

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :