Critiques

Mon nom est clitoris : Tabou, vous avez dit tabou ?

Le climat actuel et les mouvements féministes poussent à une vraie libération de la parole, signe que la nouvelle génération est de plus en plus au courant de ce qui se passe et de ses problématiques inhérentes – même s’il y a encore du travail à effectuer -. Mais qu’en est-il des générations précédentes ?

Face à la caméra de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond, douze jeunes femmes entre 20 et 25 ans racontent leurs expériences sexuelles, leurs doutes, leurs questions et la place qu’a justement cette sexualité dans leur façon de se voir et de vivre. Rires, gênes… une fois cette première barrière passée, la discussion se fait spontanément pour évoquer bien des sujets. Les plus connus du consentement et de la première fois jusqu’à des sujets dont on manque cruellement de points de vues comme les douleurs physiques ou la non-attirance. Les témoignages se croisent pour ne jamais se ressembler mais toujours se compléter.

https://images.ladepeche.fr/api/v1/images/view/5ef0dd04d286c251f478e055/large/image.jpg?v=1

Bien loin des schémas et explications didactiques qu’on nous rabâche depuis le lycée (si tant est qu’il y en ait, c’est bien ça le problème de départ), le film se veut pédagogique sans jamais être plombant. Le judicieux choix des témoignages présentés donne encore plus d’importance au propos, ainsi que le choix de la mise-en-scène qui se veut proche d’elles. D’ailleurs, on le voit à certains moments, les réalisatrices sont assises avec leurs interlocutrices. On ne se retrouve plus avec un témoin et une caméra mais avec une femme qui raconte son expérience à une autre femme, ce qui permet de libérer d’autant plus la parole.

Un vent de fraîcheur, une jeunesse plus encline à accepter sa sexualité et à la revendiquer dans une société encore dominée par le regard masculin, ses préjugés et ses envies. Un nouveau combat encore bridé par une société qui veut rendre la sexualité féminine taboue mais que ces jeunes femmes (témoins et réalisatrices) viennent prendre à bras le corps. Au-delà de son message, c’est un film d’intérêt public pour toutes les jeunes femmes en quête de réponses sur leur corps mais aussi pour les hommes, également vecteurs de ces problèmes.

Mon Nom Est Clitoris, de Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet… 1h17
Sorti le 22 juin 2020

0 comments on “Mon nom est clitoris : Tabou, vous avez dit tabou ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :