Les chats, ces petits animaux qui partagent en permanence nos vies humaines, n’auraient-ils pas droit eux aussi à leur propre monde ? D’ordinaire somnolents ou désireux de caresses, nos seconds meilleurs amis ont droit au chapitre dans ce conte initiatique.

Le Royaume des Chats, réalisé par Morita Hiroyuki (connu comme animateur-clé sur de nombreux films et séries d’animation japonaise tels que Perfect Blue, Mes voisins les Yamada, ou Roujin Z) est l’histoire de Haru, jeune lycéenne assez maladroite, dont la vie bascule le jour où elle sauve un chat d’un accident de la route.

Haru et le retour du Baron… qui ne sera pas qu’une simple statuette cette fois !

Car ce chat n’est pas ordinaire : il parle, se tient sur ses deux pattes arrières, et en profite pour remercier Haru pour son sauvetage. De là, elle va se retrouver embarquée dans une aventure invraisemblable, puisqu’elle est invitée au royaume des chats pour épouser le prince Loon, en gage de reconnaissance du roi des chats. Pourtant, quelque chose cloche… et elle devra être accompagnée de précieux alliés : Muta, Toto et le Baron Humbert von Gikkengen ! Il est ainsi tout à fait satisfaisant de retrouver la statuette du baron de Si tu tends l’oreille, peut-être en hommage ultime à Kondo Yoshifumi, décédé prématurément.

Le Royaume des Chats est un film assez mineur dans la longue liste des films des studios Ghibli et ne laisse pas un souvenir absolument impérissable. L’animation est toujours aussi fluide, et le dessin, au style assez différent de ce qu’on a pu voir auparavant, rend le tout agréable à regarder et à découvrir.

L’histoire a tout de banale, rite initiatique d’une jeune fille en passe de devenir adulte, et va l’apprendre avec ce qu’il y a de plus enfantin, le voyage à travers l’imaginaire, le basculement d’un monde à un autre (qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler d’une certaine façon une certaine Alice au pays des merveilles, dont Le Voyage de Chihiro est déjà en partie inspiré). Le « changement » de monde est une fois encore le moyen pour le personnage principal de passer d’un âge à l’autre de façon peut-être abrupte, puisqu’elle doit se confronter à des problèmes d’adultes comme le fait de prendre ses responsabilités, d’assumer les conséquences de ses actes, ou encore se marier.

Classique mais efficace, allant droit au but sans ajout de la moindre fioriture, Le royaume des Chats est éminemment sympathique sans être particulièrement touchant et laisse une envie d’aller plus loin dans le monde l’animation japonaise.

Le royaume des Chats, de Morita Hiroyuki. Avec les voix de Ikewaki Chizuru, Hakamada Yoshihiko, Maeda Aki… 1h15
Sorti le 4 Juillet 2003 en DVD

0 comments on “Bienvenue (?) au Royaume des Chats

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :