Boys from County Hell : bourrin mais fun

En compétition au festival de Gérardmer 2021, Boys from County Hell est un film qui s’assume complètement couillon et qui cherche simplement à faire (sou)rire. Et ça suffit !

Le scénario est simple : dans une bourgade paumée d’Irlande, de jeunes adultes s’amusent à faire peur aux touristes venus voir la prétendue tombe, qui n’est autre qu’un gros amas de pierre au milieu d’un champ, le cairn supposé d’un terrifiant seigneur vampire. Mais il n’y a que ça à voir et à faire à Six Mile Hills (le nom est déjà suffisamment évocateur…). L’un des adultes, Eugene Moffat, gros looser infoutu de faire quoi que ce soit de ses dix doigts et qui passe son temps à picoler dans le seul bar de la ville, va « accidentellement » être la cause du réveil du vampire. Et il a soif. La ville devient le théâtre d’un petit gueuleton que Bram et sa bande (de cons) vont chercher à empêcher.

Oh tiens, Eric Cantona, mais qu’est-ce qu’il fout là celui-là ?

Il faut le dire tout de suite. Si on recherche finesse d’écriture ou une belle image, Boys from County Hell ne contente pas le moindre instant. Les personnages sont tous plus ou moins monolithiques, et ultra fonctionnels, et l’histoire simpliste au possible. Tout est terne et tout juste efficace pour que le visionnage ne soit pas désagréable.

En revanche, le film est assurément une belle tranche de rire, tant qu’on accepte l’humour absurde à l’anglaise. On peut même y voir une petite filiation (façon bourrin) edgar-wrightienne. Les situations les plus délirantes s’enchaînent, les dialogues (vulgaires) aussi. Tout est sujet à vanne, même de mauvais goût. Aussi, il est juste assez généreux en gore pour être fun, en particulier sur ce qui est arrachage de membres ou d’organes mis à l’air libre.

Le film est cohérent et s’assume dès le début comme tel : festival de conneries, défouloir sans cervelle, beauferies en self-service. Boys from County Hell, c’est le petit film de vidéo-club con mais drôle qu’on regarde en fin de soirée avec des potes en ayant une grosse pinte de bière dégueulasse en intraveineuse.

Mais franchement, parfois, ça fait du bien.

Boys From County Hell de Chris Baugh. Avec Jack Rowan, Nigel O’Neill, Louisa Harland…1h30

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s