Critiques

Detective Conan – The Scarlet Bullet : Une enquête olympique

Détective Conan est un des mangas les plus populaires au Japon. Devenue très vite une institution, l’œuvre de Gosho Aoyama est reprise par le ministère japonais des Affaires étrangères à travers des tracts pour promouvoir sa mission et pour présenter le 34e sommet du G8. The Scarlet Bullet devait être au japon un évènement accompagnant l’ouverture des jeux olympiques au Japon. Détective Conan a également connu son heure de gloire en France au début des années 2000. Bien qu’au Japon il est monnaie courante de sortir des films tirés d’animations populaires au cinéma, il en est autrement par chez nous. Depuis peu, des sorties ont lieu. Comme pour changer la donne, des animés tel que Dragon Ball Super ou One Piece tentent leur chance en salles. C’est la première fois que Détective Conan s’y retrouve, alors que The Scarlet Bullet est le 24ème film de son univers.

Alors que Tokyo est l’hôte des World Sports Games, le pays souhaite débuter l’événement par l’inauguration d’un train doté d’une haute technologie allant jusqu’à 1,000 km/h. Il n’est pas question de meurtres, ou d’enquêtes plus traditionnelles que vivent Conan et ses proches, mais d’enlèvements de sponsors, ou de mécènes. Comme souvent dans ces films d’animation, l’attention est portée sur des évènements amenant de jolies scènes d’action. On retrouve ici toute la clique : Ayumi, Genta et Mitsuhiko (les enfants qui accompagnent Conan), Ai Haibara, Ran et Kogoro Mori… Mais également beaucoup d’autres personnages. Il peut sembler difficile pour ceux qui ont du retard, ou qui n’ont pas tout suivi, de comprendre les liens avec tous les personnages, et même quelques sous-intrigues. Pour ne pas perdre le spectateur non-initié, une scène explicative essaie d’arrondir les angles, de nous donner les principaux tenants et aboutissants. Mais cela est-ce suffisant ?

Pour ses 1h50, The Scarlet Bullet n’hésite pas à nous bombarder d’informations et d’évènements, on semble embarqué dans une frénésie débordante où les nombreux personnages suivent de nombreuses péripéties. Voulant favoriser le spectaculaire, l’animation épate par une certaine fluidité et un acharnement à explorer vaillamment les différentes intrigues. On saura apprécier une bande originale mythique et les seiyuu (acteurs de doublage) qui campent à merveille leur personnage. Il est indéniable que le film d’animation vise les aficionados du manga, et ne cherche pas à convertir de nouveaux spectateurs.

Il ne faut pas s’attendre à un film-évènement qui rivalise avec les meilleures histoires de Gosho Aoyama, mais plus à de joyeuses retrouvailles avec un univers qui nous a tant manqué. Car si l’enquête n’est pas des plus passionnantes et ressemble à plusieurs autres films dans sa structure, il est difficile de nier qu’elle est entraînante. En effet, son point fort se trouve dans son rythme effréné qui camoufle ses défauts. On peut par exemple déplorer une ambivalence dans l’idée de trouver une explication logique à chaque situation, par exemple lors de l’explosion provoquée par un choc électromagnétique, ou quand le film se termine dans le spectaculaire sans prendre en compte la vraisemblance. Dans le manga, il est à un moment donné question de l’apparition du FBI qui fait partie intégrante de l’univers Détective Conan. Les fédéraux sont ici évidemment de la partie, impliqués suite à une affaire classée qui refait surface. Mais là où ces personnages ont une réelle importance, le trio d’apprentis enquêteurs (Ayumi, Genta et Mitsuhiko) ne sert finalement qu’à faire du fan service. C’est dommage tant le film serait plus digeste sans ce besoin primaire d’intégrer tous les personnages.

Détective Conan- The Scarlet Bullet est une aventure qui ravira les fans. Bien que l’enquête ne soit pas extraordinaire dans sa tenue, on apprécie une proposition davantage vouée à l’action et au spectaculaire. On peut aussi s’inquiéter de la complète compréhension du film quand on observe le nombre ahurissant de personnages qui peuplent l’intrigue. Néanmoins, on retrouve l’ensemble de ce qui fait la magie du manga, et on ne peut que passer un agréable moment.

Detective Conan – The Scarlet Bullet de Chika Nagaoka. Avec Minami Takayama, Rikiya Koyama, Ikue Ōtani… 1h50.
Prochainement.

0 comments on “Detective Conan – The Scarlet Bullet : Une enquête olympique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :