Critiques DVD/VOD/SVOD

Une belle équipe : Et les hommes au vestiaire !

Alors que ces messieurs s’époumonent en ce moment même dans l’optique de voir leur équipe gagner l’Euro 2021, ces mesdames sont loin d’être en reste. Le talent de l’équipe de France féminine de football est reconnu à l’échelle mondiale et le football féminin se démocratise de plus en plus. On a décidé de leur rendre hommage et ça tombe bien, Une belle équipe fait un joli doigt d’honneur au machisme inhérent.

Suite à une bagarre qui a dégénéré, l’équipe de foot de Clourrières est suspendue jusqu’à la fin de saison. Pour éviter au petit club du Nord de disparaître, son coach a une idée : recomposer une équipe 100% féminine. Une idée qui est loin de plaire au maire et aux pères de famille qui vont tout faire pour leur mettre des bâtons dans les roues mais c’est sans compter sur cette nouvelle équipe féminine prête à mettre au placard tous les préjugés inhérents au sport.

Alors que les dames de Clourrières s’occupent bien sagement de l’éducation des enfants et des tâches ménagères, ces messieurs courent après la balle ronde. Une petite équipe sans grande prétention mais qui est chère à cette petite ville du Nord. Quand une stupide bagarre éclate et pousse la fédération à mettre ses joueurs sur le banc de touche, le coach décide de former une équipe féminine composée en bonne partie des femmes des joueurs ce qui a le don d’exaspérer ces derniers. Bah oui, une femme c’est dernière les fourneaux pas un ballon, voyons.

Une belle équipe: Kad Merad

Après nous avoir attendri avec La Vache et avoir proposé un film largement oubliable (Jusqu’ici tout va bien), Mohamed Hamidi nous propose une plongée feel good au cœur d’une petite ville qui se retrouve chamboulée. Les codes sont bousculés, les hommes s’occupent (tant bien que mal) des enfants et des tâches ménagères alors que les femmes parent tous les jours à l’entraînement. Très rapidement, des tensions naissent entre l’équipe et le reste de la ville, notamment le maire qui compte bien tout faire pour qu’elles échouent. Parce que s’ils ont échoué, il n’y a pas de raison pour qu’elles réussissent. Saleté de fierté mal placée. Envers et contre tous – et malgré leur niveau assez catastrophique -, cette belle équipe va se battre pour prouver qu’elles en sont capables.

Qu’il est galvanisant de voir une bande de femmes prendre le pouvoir et surtout s’autoriser à être qu’autre chose que des mères au foyer. Le réalisateur pointe ainsi le sexisme omniprésent dans la société mais aussi dans le monde du foot si bien que même dans les hautes sphères un match hommes contre femmes semble impossible à imaginer. Le propos n’est pas toujours subtil, la mise en scène pas forcément inspirée mais il faut bien reconnaître une qualité au film, c’est sa capacité à rassembler et à fédérer. Grâce à un humour qui fonctionne assez bien (Kad Merad et Alban Ivanov font de bons seconds couteaux), la jolie troupe composée notamment de Céline Sallette, Laure Calamy ou encore Sabrina Ouazani déborde d’énergie. Point de confrontation ici mais un véritable esprit d’équipe et d’entraide féminine qui fait juste du bien.

Alors que la France entière à hurle à plein poumons dans les bars en espérant que notre équipe volera jusqu’en finale, on avait envie de rendre hommage au football féminin et à ces femmes qui subissent encore et toujours la misogynie ambiante.

Une belle équipe de Mohamed Hamidi. Avec Kad Merad, Celine Sallette, Alban Ivanov… 1h35
Sortie le 15 janvier 2020

0 comments on “Une belle équipe : Et les hommes au vestiaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :