Critiques DVD/VOD/SVOD On rembobine

Monty Python’s Flying circus : Absurde jusqu’à la moelle

Faut-il encore présenter les Monty Python ? Leurs films sont reconnus depuis des années (nous en avons même parlé lors de notre incursion chez Terry Gilliam) et les membres sont au génie absurde ce que Kev Adams et Gad Elmaleh sont aux funérailles de l’humour : les meilleurs représentants du genre. Mais si beaucoup de personnes les connaissent par le biais de longs-métrages comme Sacré Graal , La vie de Brian ou encore Le sens de la vie, il est souvent occulté que leurs armes se sont aiguisées à la télévision par le biais de l’émission Monty Python’s Flying Circus , diffusée sur la BBC entre 1969 et 1974.

Il suffit de quelques secondes pour reconnaître le style inimitable des humoristes, par le biais d’un sel absurde qui va au bout de chaque idée loufoque avec une telle conviction que l’on ne peut finir que conquis. Les quatre saisons fournies par Rimini à l’occasion de la sortie du coffret intégral permettent de mesurer la largesse d’esprit du groupe par le biais d’une ribambelle de sketchs si désopilants que l’on ne sait lequel mettre en avant. L’homogénéité qualitative de l’ensemble n’a d’égale que l’hétérogénéité des propositions de la bande.

La diversité est donc clairement de mise, entre parodies pures et séquences animées, partageant comme unique point commun une impertinence rare déjouant les codes et autres normes dans une satire appuyée par l’irrévérence. Rien ne semble réellement facile malgré la loufoquerie d’apparence de leurs sketchs. L’absurde permanent se joue de divers tabous avec une aisance digne du génie humoristique, le tout dans une volonté de secouer les mœurs et les attentes avec une telle modernité que l’on sent encore, des décennies après la diffusion, la révolution télévisuelle et humoristique qui s’y dessine.

S’il fait partie des expériences sur lesquelles mettre des mots est chose peu aisée, c’est sans doute car Monty Python’s Flying Circus est unique en son genre. Comment définir pareil sommet d’humour, de virulence absurde et de génie visuel en quelques lignes ? Rien ne vaudra en effet le fait de se plonger dans les 45 épisodes que comprend l’émission des Monty Python et savourer toute la pertinence et l’impertinence critiques d’artistes dont on ne savourera jamais assez l’héritage dans l’histoire de l’humour.

Monty Python’s Flying Circus de et avec les Monty Python (Graham Chapman, Terry Gilliam, John Cleese, Eric Idle, Terry Jones et Michael Palin).
Diffusion de 1969 à 1974.

À propos Liam Debruel

Passionné de cinéma depuis ma découverte de Super 8 dans un petit cinéma de village, j'essaie de découvrir le plus de films possibles avec un éclectisme passant de Kubo et l'armure magique à Alléluia sans aucune autre transition que mon amour pour le septième art. Fan de J.J. Abrams et doté d'un humour absolument raté, je profite de ma passion pour l'écriture en rédigeant des chroniques tentant d'être pertinentes. Je reste toujours animé par mon envie de partager mon amour pour les oeuvres qui retournent mon petit coeur de belge dans tous les sens.

0 comments on “Monty Python’s Flying circus : Absurde jusqu’à la moelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :