Le monde d’hier : Bis repetita

À quelques mois des élections présidentielles qui, maintenant plus que jamais, sont d’une importance cruciale face à l’inquiétante montée de l’extrême droite (autant en France que dans le reste de l’Europe), il semblerait Le monde d’hier tombe à point nommé. Présenté lors du Festival International du Film Politique de Carcassonne, il a surtout une drôle de résonance avec les évènements actuels.

Elisabeth de Raincy occupe la plus haute fonction, celle de Présidente de la République. Alors que son mandat touche bientôt à sa fin et qu’elle ne compte pas se représenter, le premier tour des élections a lieu dans trois jours. La gauche et l’extrême droite sont évidemment sur le devant de la scène et les premières estimations donne un résultat assez serré. Un résultat qui risque de basculer du mauvais côté de la balance lors que le Secrétaire Général Frank L’Herbier informe la Présidente qu’une vidéo compromettante du candidat de gauche est sur le point de sortir, offrant ainsi un boulevard à son rival. Les hautes autorités ont désormais trois jours pour faire basculer la balance en leur faveur, mais à quel prix ?

On le sait, s’attaquer à la politique est un terrain plus que glissant. Et même si tout film est forcément politique, il faut réussi à trouver un certain équilibre pour rester dans l’objet cinématographique sans tomber dans le tract. Diastème s’est donc attelé à garder une certaine neutralité, qu’aucun personnage ne rappelle une personnalité existante ou encore qu’aucun parti ne soit cité. Même si, hasard de la chose, un certain candidat d’extrême droite entretient une relation avec son attachée presse… tout comme le personnage du film. Comme quoi, finalement, nous ne sommes peut-être jamais loin de la vérité.

À travers le personnage d’Elisabeth de Raincy (formidable Léa Drucker qui arrive à exister et à prendre même le dessus sur le trio Denis Podalydès, Alban Lenoir et Benjamin Biolay qui a lui seul forme déjà un sacré pilier), ce sont les rouages d’un monde politique fait de magouilles, d’arrangements et de trahisons mais peut-être avant tout le tableau d’une tragédie grecque. Les nombreuses notes de violons accompagnent la plupart des moments dramatiques tout comme le lieu (qui n’est jamais nommé comme l’Elysée mais comme Palais Présidentiel – même s’il y ressemble en tout point -) accentue cet aspect tragique d’une personne seule contre le monde avec un pouvoir bien trop grand pour elle. Que faire quand l’extrême droite est à deux doigts de prendre le pouvoir ? Se taire, agir (rarement de manière légale) ? Le film pose la question du pouvoir présidentiel, ce qu’il implique, le pouvoir de vie ou de mort que cette personne peut avoir à n’importe quel moment en claquant des doigts. Mais surtout un pouvoir qui finit, à un moment ou à un autre, par vous détruire. Le monde d’hier réussit à jouer sur plusieurs tableaux entre le film politique, la tragédie théâtrale et le thriller qui nous tient en haleine grâce à l’empathie qui se crée automatiquement pour Elisabeth, seule femme contre tous.

Le seul bémol qu’on pourrait trouver est peut-être une accumulation d’évènements qui, dans les faits, semble faire beaucoup pour une seule et même personne en l’espace de trois jours (le scandale à venir, la trahison d’un pair, la maladie de la Présidente qu’elle gère en secret, un attentat…) d’autant plus que le film a une durée relativement courte – 1h29 – ce qui donne l’impression de quelque chose qui va parfois trop vite, sans totalement creuser tout ce qu’il devrait. Il n’empêche que Le monde d’hier peut se targuer d’avoir un casting assez éblouissant et talentueux, entre Léa Drucker qui mène la barque avec force et subtilité, Bruno Podalydès qui déploie sa palette de jeu toujours aussi fabuleuse quand il s’agit d’incarner l’homme torturé ou encore Alban Lenoir qui excelle dans un rôle tout en retenue.

Le monde d’hier de Diastème. Écrit par Fabrice Lhomme et Diastème. Avec Léa Drucker, Denis Podalydès, Benjamin Biolay… 1h29
Sortie le 30 mars

Un commentaire sur « Le monde d’hier : Bis repetita »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s