Critiques Festivals FIFP 2022

[FIFP 2022] Fly so far : Un avis sur leur corps et leurs choix ? Ta gueule.

Il y a des jours comme ça où il y a des thématiques bien précises qui se dégagent et viennent nous redonner une gentille piqûre de rappel sur des situations encore inadmissibles. En cette seconde journée de Festival, le programme a prévu la diffusion du biopic sur Simone Veil et juste avant, Fly so far, un documentaire retraçant la lutte d’une femme condamnée à 30 ans de prison pour avoir accouchée d’un bébé mort-né. Doux programme.

En 2008, Teodora Vasquez accouche à neuf mois de grossesse d’une petite fille morte-née. Ce drame lui vaut une peine de 30 ans de prison car au Salvador l’avortement, désiré ou non, est condamné à la même peine de prison. Cette affaire qui a largement été médiatisée à travers le monde a permis à Teodora de devenir une figure majeure du militantisme féminin face à un système politique patriarcal qui n’a de cesse de condamner les femmes et brider leur parole.

Fly So Far (@FlySoFarFilm) / Twitter

Il y a quelque chose de presque ironique à voir toutes ces femmes défiler devant la caméra avec derrière elles ce fond jaune solaire. Elles portent en elles les traces d’un passé et d’une histoire que personne ne souhaiterait avoir. Quasiment toutes condamnées à 30 ans de prison pour avoir avorté ou avoir fait une fausse couche, elles n’ont pour ainsi dire aucune moyen de s’en sortir. Parmi elles, Teodora Vasquez qui, faute d’accès aux soins, a du donner naissance à sa fille en pleine rue avant d’être emmenée directement en prison lorsque le décès du bébé a été prononcé.

À travers la mise en lumière de ce combat, Celina Escher pointe du doigt tout un système qui nie les droits de la femme. Toujours aussi ironique de voir que la majorité des personnes débattant sur le droit à l’avortement et votant les lois sont… des hommes. De fervents défenseurs « pro-vie » qui n’hésitent pas à utiliser des mots tels que « meurtre » pour qualifier ces avortements. Dès lors le chemin vers la liberté semble bien entravé malgré une population féminine qui gronde de plus en plus fort. Un nouveau procès va sceller le sort de Teodora lorsque le procureur – alors que toutes les preuves montraient l’innocence de Teodora – décide de ratifier sa sentence. Un coup de tonnerre pour sa famille, pour elle mais aussi pour les centaines de femmes qui défendent sa cause. C’est finalement grâce au soutien international de différents médias et d’Amnesty International que sa peine a été réduite, lui permettant ainsi de sortir de cet enfer au bout de 10 ans.

Mais le combat ne s’arrête pas là. Désormais Teodora Vasquez est la voix et le visage des dizaines d’autres femmes toujours détenues dans la prison pour femme de Salvador. Très présente médiatiquement pour dénoncer les abus, les conditions de vie déplorables et le système patriarcal qui dirige le pays, elle voyage désormais à travers le monde pour alerter sur la situation catastrophique du Salvador sans jamais oublier celles avec qui elle a vécu pendant 10 ans, retournant les voir de temps en temps pour leur rappeler qu’elle sera toujours là.

Véritable cri d’alerte sur une situation qui semble impensable de nos jours, Fly so far est une nouvelle pierre à l’édifice d’un mouvement féministe planétaire pour la défense des femmes et de leur droit à disposer de leur corps alors que le pays connaît un nouveau coup dur avec l’arrivée d’un gouvernement fasciste qui risque de réduire encore plus le peu de libertés qui leur sont accordées.

Fly so far de et par Celina Escher. 1h28

0 comments on “[FIFP 2022] Fly so far : Un avis sur leur corps et leurs choix ? Ta gueule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :