Dragons 3 : Le Monde Caché – Les adieux à Krokmou

Neuf années après le premier opus Dean DeBlois vient enfin conclure sa saga animée avec « Dragons 3 : Le Monde Caché ». Sans doute une des meilleures sagas récentes de Dreamworks, « Dragons » a su trouver son public. Ce troisième épisode a un goût d’adieu nostalgique.

Lire la suite de « Dragons 3 : Le Monde Caché – Les adieux à Krokmou »

Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? : C’est plutôt à nous de se poser cette question

Comment commencer cet article ? Comment introduire le désastre à venir ? Allez savoir. Les mauvaises langues diront que je savais à quoi m’attendre, c’est en partie vrai. Il n’empêche que lorsque je vais voir un film au cinéma, je lui laisse toujours sa chance. Il n’y a pas que des mauvaises comédies même si j’y vais gaiement avec des aprioris. « La Ch’tite Famille » était une bonne surprise, tout n’était pas à jeter dans « Les Tuche 3″… après il y en a d’autres qui sont difficilement défendables. Même si le premier opus « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » tenait largement la route et était franchement drôle par moment, la question de la nécessité se posait déjà pour sa suite annoncée et soyons honnêtes lorsqu’on a vu débarqué le clip de « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? » on était vraiment pas rassurés. Et bien après visionnage, c’est officiellement un naufrage. Attention, la suite la contient énormément de spoilers – est-ce si grave que ça ? Je ne crois pas -.

Lire la suite de « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? : C’est plutôt à nous de se poser cette question »

My Beautiful Boy : Au coeur de la tourmente.

Depuis qu’il a été présenté au TIFF en octobre 2018, « My Beautiful Boy » n’a fait que recevoir des éloges. Et effectivement, on comprend vite pourquoi car il fait bien parti des plus beaux films de cette rentrée 2019.

Lire la suite de « My Beautiful Boy : Au coeur de la tourmente. »

Arctic : Températures minimales

Première Séance de minuit pour le 71e Festival de Cannes et qui de mieux que le charismatique Mad Mikkelsen pour ouvrir le bal ? Avec « Arctic », c’est également la première montée des marches pour Joe Penna qui réalise là son premier long-métrage. Un survival polaire minimaliste qui a au moins le chic de faire la belle part à l’acteur danois.

Lire la suite de « Arctic : Températures minimales »

The Place : Il n’y a pas de choix, il y a des rencontres

Même si son nom vous est totalement inconnu en France, Paolo Genovese est un réalisateur chevronné. Son cinquième long-métrage « The place » – premier à sortir en France – arrive en salles dès ce 30 janvier avec un postulat finalement assez simple : que seriez-vous prêts à faire pour exaucer vos veux ? Un huit-clos psychologique qui questionne l’humain dans ce qu’il a de plus perfide.

Lire la suite de « The Place : Il n’y a pas de choix, il y a des rencontres »

Sorry to bother you : Never be sorry

Son arrivée sur les écrans français aura été fastidieuse mais Boots Riley aura réussi. Après qu’un distributeur ai jugé le film trop « afro-américain », c’est finalement Universal qui a récupéré le film pour pouvoir nous l’offre sur grand écran dès le 30 janvier prochain. Grand bien nous fasse car nous serions probablement passés à côté d’une grosse pépite indé et franchement ça nous aurait foutu les boules.

Lire la suite de « Sorry to bother you : Never be sorry »

Désolé j’ai ciné #9 is out !

Quoi de mieux pour commencer l’année 2019 qu’un nouveau numéro de Désolé j’ai ciné ? Rien évidemment. C’est pour ça qu’avec ma petite armée de rédacteurs nous vous avons concocté un numéro bien fourni – même plus qu’à l’accoutumée – avec comme toujours les critiques des films Netflix, des films de janvier et même quelques uns de février. Evidemment nous ne pouvions pas faire ce numéro sans revenir sur la trilogie Incassable-Split-Glass et pour cela nous avons même préparé une rétrospective de quelques films de M. Night Shyamalan. Une petite rétrospective aussi pour notre cher Robert Zemeckis. Nous avons une affection toute particulière à Dragons 3 qui nous offrira une conclusion digne de ce nom d’ici quelques semaines et un rédacteur en a profité pour écrire une tribune pour défendre le cinéma d’animation. On revient également sur quelques séries et nous inaugurons la section des chroniques DVD !

Encore merci pour votre fidélité, on espère une fois de plus que ce numéro vous plaira et on se donne rendez-vous à la mi-mars pour le dixième numéro ! (Avec au programme encore quelques nouveautés) Alors en attendant cliquez vite sur la couverture du magazine pour le lire !

Ben is back : il aurait mieux fait de ne pas revenir

À trois semaines d’intervalle sortent deux films qui sont – drôle de coïncidence – assez ressemblants. « My beautiful boy » qui sort le 6 février traite d’une histoire vraie, celle d’un père qui va se battre pendant des années pour sauver son fils de l’addiction. D’un autre côté nous avons une mère qui, pendant une nuit entière, va tout tenter pour retrouver son fils qui retombe à son tour dans l’addiction. Deux histoires similaires sauf que l’une fonctionne et pas forcément l’autre.

Lire la suite de « Ben is back : il aurait mieux fait de ne pas revenir »

Colette : Trop douce, trop sage, trop anglaise

Nous sommes probablement arrivés à un moment charnière de notre époque où la société – et le cinéma – réclame de plus en plus de films mettant en avant des femmes fortes et indépendantes ( et de ce fait, très souvent opprimées par le patriarcat) comme a pu le faire dernièrement « Une femme d’exception ». Du coup lorsqu’on a vu débarquer dans tout Paris ces affiches XXL arborant le visage angélique de Keira Knightley dans le rôle de la célèbre écrivaine Colette, figure de proue de la littérature française et modèle en tant que femme indépendante et quasiment pionnière dans son genre, on était en droit d’espérer un biopic rendant hommage à la femme et au succès qu’elle a connu après s’être enfin débarrassée du poids (au sens propre comme au sens figuré) de son mari. Force est de constater que la déception est immense tant le film se plante de A à Z.

Lire la suite de « Colette : Trop douce, trop sage, trop anglaise »

Critique écrite par une femme

« Tient ses promesses », « Vraiment pas mal », « Je ne peux plus m’en passer », « 100% d’origine naturelle »… Ah, on me dit dans l’oreillette que ce sont des avis laissés sur le shampoing Timotei Pure autant pour moi. D’ailleurs, pensez-vous que Timothée Chalamet utilise ce shampoing régulièrement ? Vu la qualité de sa fibre capillaire nous sommes en droit de nous demander et nous réclamons même des réponses ! 

Cliquez pour connaître la suite de cette critique constructive écrite par une femme