[CRITIQUE] Katie Says Goodbye : Olivia Cooke brillante révélation

Présenté en compétition au dernier festival de Deauville, Katie Says Goodbye s’attaque à un thème déjà vu et revu (bonjour l’Amérique en perdition et le dépérissement de l’american dream) mais Wayne Roberts n’hésite pas à prendre tout ça en main pour nous sortir un drame séditieux, complexe aux personnages plus intéressants les uns que les autres et une actrice principale, Olivia Cooke, qui crève l’écran et qui s’impose comme l’actrice à suivre. Continuer de lire « [CRITIQUE] Katie Says Goodbye : Olivia Cooke brillante révélation »

[CRITIQUE] Mother ! : Subjuguant, oppressant, dérangeant

Il était attendu et il a fait son effet. Darren Aronofsky était présent à Deauville pour un hommage en bonne et due forme pour un réalisateur qui ne cesse d’innover et de pousser toujours plus loin les limites du spectateur. Son nouveau film Mother ! aura de quoi en déstabiliser plus d’un, en laissera certains hermétiques et d’autres totalement subjugués. Avec un casting impeccable et une oeuvre cinématographique se transformant rapidement en oeuvre d’art, Mother ! est sans conteste l’un des films de l’année.  Continuer de lire « [CRITIQUE] Mother ! : Subjuguant, oppressant, dérangeant »

[CRITIQUE] My Friend Dahmer : Folie adolescente

Dernier film présenté en compétition à Deauville, My Friend Dahmer est l’adaptation de la bande-dessinée du même nom faite par Derf Backderf, un ancien camarade de classe de Jeffrey Dahmer, un tueur en série qui a avoué à la fin des années 90 avoir tué 17 jeunes hommes. Personnage complexe, My Friend Dahmer revient donc sur l’origine ou tout du moins les dernières années de lycée avant qu’il ne bascule du mauvais côté. 

Continuer de lire « [CRITIQUE] My Friend Dahmer : Folie adolescente »

[DEAUVILLE 2017] The Bachelors : Le charme à la française

Est-ce une française qui va faire chavirer le coeur de J.K Simmons ? On dirait bien avec The Bachelors dans lequel on retrouve avec joie Julie Delpy en professeure de français dans un lycée américain et qui va tomber rapidement sous le charme de Bill palet sauf que Bill vient de perdre sa femme Jeanie et est inconsolable depuis. De son côté son fils va essayer de mener de front sa nouvelle vie dans ce nouveau lycée, sa relation naissante avec une des élèves du cours de français mais également son père sombrant petit à petit dans la dépression. Continuer de lire « [DEAUVILLE 2017] The Bachelors : Le charme à la française »

[DEAUVILLE 2017] Stupid Things : Enième portrait d’une jeunesse désarçonnée

Stupid Things s’inscrit dans la lignée de ces films traitant des minorités et notamment aux Etats-Unis.  Dayveon a 13 ans. Sa mère est devenue folle, son père n’est pas là et son grand frère est décédé subitement. Il se retrouve seul avec sa grande soeur mais rapidement le petit garçon cherche une figure paternelle et il va la trouver dans un gang local aux moeurs peu désirables.  Continuer de lire « [DEAUVILLE 2017] Stupid Things : Enième portrait d’une jeunesse désarçonnée »

[DEAUVILLE 2017] Gook : La communauté asiatique à la loupe

Alerte au nouveau coup de coeur sur les planches de Deauville. Septième film présenté en compétition, Gook a ses chances de repartir avec quelque chose, du moins on l’espère. Conflits familiales sur fonds de tensions raciales rythment le film de Justin Chon et rappelle par moment dans son exercice de style un petit peu Juste la fin du monde. Une bien belle claque. Continuer de lire « [DEAUVILLE 2017] Gook : La communauté asiatique à la loupe »

[DEAUVILLE 2017] Jerod Haynes : « Filmer ce film sans aucune violence c’est presque un exploit »

Avec Blueprint, Daryl Wein et Jerod Haynes ont bouleversé le Festival de Deauville. Un film minimaliste au message fort surtout en ces temps compliqués. On se fait un ciné a rencontré l’acteur principal du film Jerod Haynes. Une acteur pied à terre, drôle et au discours intelligent.  Continuer de lire « [DEAUVILLE 2017] Jerod Haynes : « Filmer ce film sans aucune violence c’est presque un exploit » »

[DEAUVILLE 2017] Blueprint : De belles intentions

Nouvelle journée et nouveau film en compétition à Deauville. Un film intime pour le réalisateur qui a écrit le scénario avec l’acteur principal du film Jerod Haynes. Jerod vit dans le quartier sur de Chicago. Il mène une vie paisible avec sa petite-amie, sa fille et ses amis mais tout bascule le jour où son meilleur ami se fait tuer par balle par la police. Jerod perd ses repères, se cherche après ce drame et surtout va devoir apprendre à faire son deuil et laisser derrière lui ce traumatisme. Continuer de lire « [DEAUVILLE 2017] Blueprint : De belles intentions »

[DEAUVILLE 2017] Sweet Virginia : Douce violence

Alerte au bon film, au très bon film, à un des meilleurs thrillers de l’année. Mélangeant cinéma américain classique, western et film noir, le second long-métrage de Jamie M. Dagg est un franc succès avec en tête d’affiche Christopher Abbott et John Berthal simplement magistraux dans leurs rôles. Un thriller qui est également un joli exercice de style où la violence est toujours supposée et jamais montrée de la même manière que You Were Never Really Here présenté à Cannes cette année.  Continuer de lire « [DEAUVILLE 2017] Sweet Virginia : Douce violence »

[DEAUVILLE 2017] The Wilde Wedding : Mariage plus vieux, mariage heureux ?

Pour son nouveau long-métrage, Damian Harris a puisé dans sa propre histoire familiale puis que sa mère s’est mariée quatre fois dans sa vie (elle est toujours en couple avec son dernier mari, le réalisateur nous a rassuré) et est toujours restée très proche de son premier mari qui lui a donné des conseils pour ses remariages. De drôles de situations qui ont inspiré Damian Harris pour The Wilde Wedding ou lorsqu’un quatrième mariage tourne au fiasco lorsque toute la famille s’en mêle. Continuer de lire « [DEAUVILLE 2017] The Wilde Wedding : Mariage plus vieux, mariage heureux ? »