[DEAUVILLE 2017] Adorables Ennemies : Mamie rock’n roll !

Harriet est une femme d’affaire qui a toujours tout contrôlé dans sa vie et c’est dans cette optique qu’elle décide d’engager la jeune Anne, une journaliste qui écrit des nécrologies dans le journal de la ville, afin d’écrire la sienne avant sa mort. Une demande farfelue et plus dure qu’il n’y parait, puisqu’au cours de ses recherches, Anne va se rendre compte que personne ne pouvait supporter cette femme au caractère exécrable.  Lire la suite de « [DEAUVILLE 2017] Adorables Ennemies : Mamie rock’n roll ! »

[DEAUVILLE 2017] Brooklyn Yiddish : Joshua Z Weinstein reste dans la contemplation

Et encore un nouveau film présenté en compétition à Deauville. Un film au thème rare et osé par son réalisateur Joshua Z Weinstein. En effet, Brooklyn Yiddish se plonge en immersion au coeur de la communauté des juifs hassidiques (d’ailleurs le film a été tourné dans la langue yiddish alors que le réalisateur ne connaissait pas un seul mot). Une communauté très peu présente au cinéma que le réalisateur a essayé de film sans vraiment y laisser sa patte personnelle. Lire la suite de « [DEAUVILLE 2017] Brooklyn Yiddish : Joshua Z Weinstein reste dans la contemplation »

[DEAUVILLE 2017] The Reagan Show : Sous le feu des projecteurs

« Est-ce que j’aurais réussi à être président si je n’avais pas été acteur ? » Est-ce que Ronald Reagan était fait pour être président ? Peut-être pas au vu des nombreux scandales qui ont entaché son manda mais il est certain qu’il était fait pour la télévision. The Reagan Show revient sur les années Reagan, une présidence placée sous le signe du show médiatique.  Lire la suite de « [DEAUVILLE 2017] The Reagan Show : Sous le feu des projecteurs »

[DEAUVILLE 2017] « Cary Grant : De l’autre côté du miroir » : Le traumatisme derrière le masque

Cary Grant était probablement l’un des plus grandes stars d’Hollywood. Un âge d’or où fleurissaient comédies en tout genre. Sauf que pendant les années 50, le masque se fissure et Cary Grant, né Archibald Alexander Leach, suit une thérapie sous LSD pour comprendre son mal-être et cette quête soudaine d’identité va le faire remonter loin dans ses souvenirs. Lire la suite de « [DEAUVILLE 2017] « Cary Grant : De l’autre côté du miroir » : Le traumatisme derrière le masque »

[CRITIQUE] The Rider : Quête identitaire en Dakota du Sud

Chloé Zhao avait déjà fait son petit effet à Cannes lors de la Quinzaine des Réalisateurs d’où elle est repartie avec le Art Cinema Awards puis au dernier Festival du cinéma américain de Deauville où The Rider a reçu le Grand Prix. Une plongée intime dans l’Amérique et les oubliés du système où leur seul moteur pour tenir est leur passion. Alors que se passe-t-il lorsqu’elle vous est soudainement retiré des mains ? Lire la suite de « [CRITIQUE] The Rider : Quête identitaire en Dakota du Sud »

[DEAUVILLE 2017] « Clive Davis : The Soundtrack of our lives » : En avant la musique !

Que serait l’industrie de la musique sans Clive Davis ? Certainement pas grand chose et ça on ne le sait que trop peu. Un destin totalement atypique pour cet homme devenu amoureux de la musique et qui, malgré ses 85 printemps, ne cesse de rajeunir en continuant à faire émigre de nouveaux artistes. Clive Davis : The Soundtrack of our lives est un vibrant documentaire sur l’homme aux oreilles d’or comme il est appelé dans le milieu. Lire la suite de « [DEAUVILLE 2017] « Clive Davis : The Soundtrack of our lives » : En avant la musique ! »

[DEAUVILLE 2017] The Yellow Birds : Dans l’esprit brisé de deux jeunes soldats

Décidément c’est la journée David Lowery ! Après A Ghost Story diffusé le matin, c’est au tour de The Yellow Birds, dont il est le scénariste, d’être projeté en avant-première. Un film de guerre donc qui retrace les quelques jours en Irak de Bartle et Murph, deux soldats devenus amis à l’armée et dont le second va être porté disparu. Bartle revient au pays en évitant soigneusement de parler de cette affaire. Où est passé Murph ? Que s’est-il passé en Irak ? Seuls Bartle et le sergent Sterling savent la vérité, mais visiblement aucun des deux n’est prêt à la raconter. Lire la suite de « [DEAUVILLE 2017] The Yellow Birds : Dans l’esprit brisé de deux jeunes soldats »

[DEAUVILLE 2017] Ingrid Goes West : Hashtag coup de coeur

Ingrid n’a pas d’amis, Ingrid ne va pas très bien depuis la mort de sa mère, Ingrid a été internée et surtout Ingrid passe sa vie entière sur Instagram à liker des photos de comptes en tout genre. Puis un jour, au détour d’un magazine, elle tombe sur Taylor Sloane. Une magnifique jeune femme vivant à Los Angeles, star des réseaux sociaux et à la vie visiblement parfaite. Ingrid laisse un commentaire sur une de ses photos, Taylor lui répond, Ingrid pense qu’elles sont faites pour devenir meilleures amies et elle compte bien tout faire pour.  Lire la suite de « [DEAUVILLE 2017] Ingrid Goes West : Hashtag coup de coeur »

[CRITIQUE] A Ghost Story : Mélancolique symphonie

Le film de David Lowery est certainement l’un des films les plus attendus de ce festival. Réalisé grâce aux bénéfices engrangés sur Peter et Eliott le dragon, A Ghost Story n’a pas encore trouvé de distributeur mais on croise les doigts pour qu’il en trouve rapidement un parce qu’il le mérite. Une épopée fantastique d’un homme décédé, dont l’esprit erre toujours dans la maison de sa bien aimée mais voilà, lui est un esprit alors que le monde autour de lui continue à tourner et que la vie reprend son cours. Une partition délicate, poétique qui, malgré quelques défauts, nous envoute. Lire la suite de « [CRITIQUE] A Ghost Story : Mélancolique symphonie »

[DEAUVILLE 2017] Day 03 : « J’aurais du prendre un parapluie »

Journée de pluie pour Deauville mais qui n’entache en rien l’impatience de cette journée et j’avais vu juste puisque sur les trois films vus il y a un beau film et un joli coup de coeur. Allez tous en joie et je penserai la prochaine fois à prendre un parapluie avec moi. 

Le temps se rafraichit drôlement par ici dites donc ! Ce matin c’est donc après un bon petit déjeuner et un petit tour du côté du marché qu’on se rend au CID pour l’un des films les plus attendus de cette compétition : A Ghost Story de David Lowery. Bon ambiance un petit peu mitigée pendant le film, il faut dire que le film met du temps à démarrer aussi. Bref malgré tout un joli film mais j’y reviendrai un peu plus tard dans une critique complète. Petite pause déjeuner à l’appartement, toujours sous la pluie décidément, sale journée !

Aujourd’hui c’est la soirée hommage à Jeff Goldblum, j’ai failli chercher une invitation pour le soir mais je n’avais pas la motivation d’attendre sous la pluie. De plus le film présenté ce soir, Kidnap, ne m’intéressait pas tant que ça puisqu’on pourra le retrouver prochainement en e-cinema. Ce qui m’a laissé le temps d’aller voir Ingrid Goes West, une comédie dramatique satyrique qui vient d’acquérir le statut de coup de coeur de la compétition -pour le moment. Et à peine sortie de cette projection qu’on retourne faire la queue immédiatement (l’histoire de ma vie j’ai l’impression) pour The Yellow Birds présenté en avant-première et dont le scénario a été écrit par… ah bah tiens donc David Lowery again !

Il est 18h30, l’heure de retourner à l’appartement pour se mettre au chaud et surtout au boulot et au dodo puisque le lendemain on a rendez-vous à 9h au Casino pour le documentaire sur monsieur Clive Davis ! Allez on se dit à demain !