Peter Von Kant : Fassbinderomania

Il est toujours périlleux de s’atteler, même pour un metteur en scène chevronné tel que François Ozon, au remake, d’autant plus d’un film d’un artiste estimé. S’il avait déjà repris Fassbinder dans Gouttes d’eau sur pierres brûlantes (2000), il va plus loin cette fois-ci, en transformant l’une des œuvres cultes du réalisateur germanique, Les larmes amères de Petra Von Kant (1972), en faux biopic exubérant, entre hommage assumé et satire gentillette.

Lire la suite de « Peter Von Kant : Fassbinderomania »