Alien, le huitième chef d’oeuvre

En 1979, l’encore relativement méconnu Ridley Scott frappe un grand coup dans l’univers du septième art. Le jeune cinéaste entre dans la légende en réalisant une des œuvres de science fiction la plus emblématique de l’histoire du cinéma. Porté par un casting composé de Tom Skerritt, le regretté John Hurt et évidemment de Sigourney Weaver dans son plus grand rôle, Alien, le huitième passager est un savoureux mélange de science fiction et d’épouvante.

Continuer de lire « Alien, le huitième chef d’oeuvre »

Destination Finale : la Mort invisible sous toutes ses formes

À l’orée des années 2000, les films d’horreur finissent une décennie leur ayant offert un nouveau regain de licences, pour le meilleur et surtout le pire. Avec Scream, Wes Craven a pavé une nouvelle voie, plus moderne, détournant les codes tout en en gardant une certaine essence. Alors on s’est bouffé une tripotée de sagas, généralement de très basse qualité. Jeepers Creepers, Urban Legend, Souviens-toi L’été Dernier, et consorts. La qualité se trouve généralement dans le one-shot (on pense à l’excellent Candyman de Bernard Rose) et ces « teenage movie » horrifiques ont souvent tendance à se ressembler, sortant très rarement du domaine du « Slasher« . Choisir de parler de l’un d’eux devient alors un parcours du combattant, notamment quant à la peur d’écrire une idée générique, qui peut s’affilier à tous ces films sans grand intérêt. Mais alors que la rédaction s’est décidée à parler ce mois-ci de la peur invisible, de celle dont on ne devine qu’à peine la forme, un nom nous vient rapidement en tête : la saga Destination Finale.

Continuer de lire « Destination Finale : la Mort invisible sous toutes ses formes »