[CRITIQUE] Justice League : Essai loupé pour DC

Nouvelle cartouche (désespérée ?) de DC Comics pour contrer la machine Marvel, Justice League  a connu quelques désagréments avant sa sortie avec notamment le départ précipité de Zack Snyder à la réalisation, laissant les rênes à Joss Whedon chargé de la post-production et de tourner des scènes supplémentaires. Un passage de relais qui ne laissait déjà rien présager de bon au vu du nombre pharamineux de reshoots. Justice League se voulait beaucoup plus fun que ses prédécesseurs mais à trop vouloir divertir le spectateur, le film passe à côté d’énormément de choses, dont un (bon) scénario. Lire la suite de « [CRITIQUE] Justice League : Essai loupé pour DC »

[CRITIQUE] Nocturnal Animals : Un thriller hypnotisant

Tom Ford a tout d’un grand réalisateur, d’un très grand réalisateur même. Parce que Nocturnal Animals est loin d’être un simple drame, c’est une oeuvre d’art au sens propre comme au sens figuré si bien que les heures défilent comme des secondes et que cette fin a de quoi nous laisser… sur notre faim mais c’est tout ce qui fait son charme.

415908-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Trois histoires se chevauchent dans ce drame passionnel. D’abord le présent avec Susan, une femme à la beauté renversante tenant une galerie d’art qui semble fonctionner à merveille malheureusement son couple bat de l’aile, son mari la trompe et Susan se sent désespérément seule quand un jour elle reçoit le manuscrit d’Edward, son ex-mari et son premier amour qui lui dédie son livre « Nocturnal Animals ». En commençant à le lire, la seconde histoire débute, une histoire fictive où Edward est le héros et où il se venge après la mort de sa femme et sa fille. Tout au long de sa lecture, Susan va alors se remémorer son histoire d’amour avec Edward et ce qui a mené sa perte, la troisième histoire.

Un enchevêtrement malin

Trois histoires distinctes pour finalement une seule et même personne. Susan qui se retrouve au coeur de son histoire d’amour passée, son malheureux présent et cette fiction qui semble la bouleverser au plus haut point. D’ailleurs la ressemblance entre Susan et Laura, la femme dans la fiction, est loin d’être anodine. Tom Ford aurait pu se perdre dans ce dédale d’histoires et de sauts d’un récit à un autre mais l’enchevêtrement malin et la psychanalyse qui en résulte s’avère efficace, si bien que quelques minutes après le final il vous faudra probablement une petite réflexion sur le pourquoi du comment. Difficile d’en dévoiler plus sans spoiler le film mais une chose est sûre, vous cogiterez encore dessus.

Jake Gyllenhaal comme jamais

En parlant de Nocturnal Animals, on ne peut s’empêcher de parler de la sublime interprétation et il y a de quoi. Tout en retenue et en sobriété, torturée par un présent et une vie qu’elle n’a pas voulu en ressemblant trait pour trait à sa mère, Amy Adams n’a jamais été aussi vulnérable que dans ce film. Cependant il serait injuste de ne jeter qu’à elle des lauriers alors que son partenaire Jake Gyllenhaal explose et irradie dans ce film et plus précisément dans le récit fictif. Wow est le seul onomatopée qui me vient à l’esprit. Ses émotions, son visage, Jake se transcende totalement pour ce film et est brillant. Enfin on saluera également la très belle performance de Aaron Taylor-Johnson qui vient d’avoir le Golden Globes du meilleur second rôle et à juste titre, horripilant à souhait et sans scrupules, on lui filerait trois ou quatre claques.

De l’art sur grand écran

Un thriller romantique sur fond de désillusions amoureuses et de vengeances qui s’ancre avant tout dans un décor digne d’une oeuvre d’art. Outre l’art mis en avant dans le film, Tom Ford a tout fait pour que son image soit épuré. Que ce soit les tenues de Susan, sa maison, sa galerie ou encore les plans. Tout est maitrisé au millimètre près ce qui contraste avec la nature sauvage du Texas et qui représente deux états d’esprits. D’un côté Susan et son perfectionnisme et de l’autre Edward et son côté sensible.

Nocturnal Animals s’inscrit sans aucun doute dans ces films inoubliables au final percutant. Ajoutez à cela le glamour et le talent d’Amy Adams et de Jake Gyllenhall et on obtient un très très beau et bon film.

Ma note : ★★★★

[FOCUS] Amy Adams : Et si 2017 était son année ?

Avec sa chevelure rousse flamboyante et son regard d’acier, Amy Adams capte tous les regards et encore plus en ce début d’année 2017. Avec Premier Contact et Nocturnal Animals, l’actrice de 42 ans confirme ses talents d’actrice et avec une nouvelle nomination aux Golden Globes, l’Oscar est peut-être proche.

Une actrice aux multiples facettes

amy-adams-nocturnal-animals-c07da6-01x

En 2016, Amy Adams jouait la célèbre Loïs Lane, petite-amie de Superman dans Batman V Superman puis dans Premier Contact en fin d’année sous la direction de Denis Villeneuve. Et à peine 2017 commencé qu’on peut actuellement la retrouver dans Nocturnal Animals de Tom Ford déjà récompensé à la Mostra de Venise avec le Grand Prix du Jury pour son réalisateur. Avec ce rôle, Amy Adams en est donc à sa septième nomination aux Golden Globes qui se dérouleront ce soir et peut-être donc sa troisième récompense d’affilée. Il se murmure même qu’une nouvelle nomination aux Oscars est loin d’être impossible.

Ce qui fascine avec cette actrice est probablement l’aisance avec laquelle elle se glisse dans tous les registres du blockbusters aux films d’auteur. Et comme à chaque fois, elle nous régale avec des performances inégalables.

Après Belles à mourir et Psycho Beach Party, on retrouve la jeune femme dans le célèbre et éternel Arrête-moi si tu peux aux côtés de Leonardo Dicaprio. Après plusieurs apparitions dans des séries télés, la consécration arrive avec une nomination aux Oscars pour le meilleur second rôle pour Junebug en 2005.

Adieu les cheveux blonds et bonjour la flamboyante rousse. Un tournant dans sa carrière et pour cause, en 2007 on la retrouve aux côtés de Patrick Dempsey dans Il était une fois, véritable carton au box-office. La carrière de la princesse est définitivement lancée.

Amy Adams a joué avec les plus grands et pour les plus grands. Que ce soit Meryl Streep (et deux fois s’il-vous-plaît), Frances Mcdormand ou sous la baguette de David O. Russell, en à peine quelques années, elle a réussi à s’imposer au cinéma et ce dans tous les registres jusqu’à toucher son rêve du doigt quand elle incarne la célèbre Loïs Lane dans Man of Steel.

amy_adams_9

Un début d’année prometteur pour cette mère de famille comblée depuis son mariage avec l’acteur Darren Le Gallo en 2015, une union dont est née Aviana Olea en 2010. A 42 ans, Amy Adams peut se féliciter d’avoir une carrière à en faire pâlir plus d’un. Et en attendant dans la retrouver dans Justice League, ainsi que les suites de Man of Steel et Il était une fois, on pourra la découvrir prochainement dans la série Sharp Objects. Elle y incarnera une journaliste qui revient dans sa ville natale pour enquêter sur un meurtre et combattre ses vieux démons.

Décidément 2017 est l’année de tous les défis. Brillera-t-elle une nouvelle fois aux Golden Globes ce soir ? Et surtout est-ce qu’une nouvelle nomination aux Oscars est sur le point d’arriver ? On espère. Parce qu’elle le mérite énormément.

Batman V Superman : Ou la plus grosse arnaque de l’année

299620

Batman V Superman qu’est-ce que c’est ? Comme le titre l’indique si bien c’est donc Batman qui affronte Superman. On nous a promis monts et merveilles, la bataille du siècle, nous étions presque obligés de choisir notre camp. Mais oui, qui choisir entre la cape rouge et la cape noire ? Verdict ? Prenez votre cape à votre cou et évitez ce film à tout prix. Pourquoi ? Je vous l’explique en plusieurs bat(d)-raisons.

  • On nous a vendu du vent en boîte de conserve

Je m’attendais à un combat épique, à des coups, du sang, j’en passe et des meilleurs. En tout cas c’est ce que nous vend le film et le titre. Or, quand il faut attendre 1h30 (j’ai compté oui, oui) pour avoir dix minutes de combat j’ai envie de demander remboursement (je ne peux pas vu que j’ai une carte illimité). Je crie au scandale, à l’arnaque ! Certes la scène du combat était intense et plutôt bien filmé, il n’empêche qu’on nous a survenu la chose. On notera également l’invrésenmblabilité de la fin du duel qui relève de l’ubuesque à ce niveau-là.

  • Une première partie qui s’essouffle 

Ne vous attendez à des scènes de dingue dans la première partie du film parce qu’entre les blabla et… les blabla il n’y a pas grand chose. Une première partie beaucoup trop lente qui ne fait qu’endormir le spectateur.

  • Monsieur Muscle VS Monsieur Muscle

Parce qu’entre Superman qui nous offre son magnifique torse musclé et Batman qui nous fait part de ses séances intenses de musculation, c’est à se demander si ce n’est pas plutôt un combat pour savoir qui est le mieux gaulé. Je penche personnellement pour Ben Affleck si jamais vous vous posez la question.

  • Un scénario bancal qui se ressent à l’écran

Des incompréhensions et des contradictions dans ce scénario bien trop faiblard pour un film de cette envergure. Certaines scènes inutiles et la présence de Wonder Woman on ne sait ni pourquoi ni comment mais elle est là. Tant mieux pour elle mais elle n’est clairement pas transcendante.

MAIS (car oui j’ai quand même trouvé un point positif dans le film, vous noterez l’effort fait)

  • Un Lex Luthor qui survole le film

Avant la sortie du film j’étais très sceptique quand au Lex Luthor incarné par Jesse Eisenberg et bien mea culpa x 40 ! C’est certainement le seul qui sauve le film avec une interprétation magistrale voire effrayante. Il arrive à retranscrire parfaitement à l’écran la folie mêlée au génie.

En bref, n’allez pas dépenser votre argent au cinéma. Vraiment ça n’en vaut pas la peine et on remerciera Warner Bros pour leur campagne acharnée qui aura réussit à nous faire croire le temps d’un instant (celui d’acheter notre billet) que ce film était le film de l’année. Raté.

Ma note : ★☆☆☆☆ (La seule petite étoile est pour Jesse Eisenberg c’est tout)

Vu au cinéma : Her

Affiche-Her

Réalisé par : Spike Jonze
Avec : Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson, Amy Adams…
Genre : Drame, Romance, Science-Fiction

Le SpitchLos Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

Lire la suite de « Vu au cinéma : Her »

American Bluff (2013)

American-Bluff

Réalisé par : David O. Russell (Happiness Therapy, Fighter…)
Avec : Christian Bale, Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Amy Adams…

Le Spitch : Entre fiction et réalité, American Bluff nous plonge dans l’univers fascinant de l’un des plus extraordinaires scandales qui ait secoué l’Amérique dans les années 70.
Un escroc particulièrement brillant, Irving Rosenfeld, et sa belle complice, Sydney Prosser, se retrouvent obligés par un agent du FBI, Richie DiMaso, de nager dans les eaux troubles de la mafia et du pouvoir pour piéger un homme politique corrompu, Carmine Polito. Le piège est risqué, d’autant que l’imprévisible épouse d’Irving, Rosalyn, pourrait bien tous les conduire à leur perte…

Lire la suite de « American Bluff (2013) »