Rendez-vous chez les Malawas : Rendez-vous en terre connue

On est passé par beaucoup d’émotions avec Rendez-vous chez les Malawas. D’abord de l’exaspération à la première vue de l’affiche qui nous laissait croire encore à une mauvaise énième comédie française, puis une lueur d’espoir en voyant le trailer qui jouait très clairement sur la parodie pour finalement être une nouvelle fois déçu en sortant de salle. La parodie c’est bien, quand elle est bien faite c’est mieux. Qu’elle nous donne pas un film pipi-caca c’est une utopie qu’on est pas prêts d’atteindre.

Continuer de lire « Rendez-vous chez les Malawas : Rendez-vous en terre connue »

Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? : C’est plutôt à nous de se poser cette question

Comment commencer cet article ? Comment introduire le désastre à venir ? Allez savoir. Les mauvaises langues diront que je savais à quoi m’attendre, c’est en partie vrai. Il n’empêche que lorsque je vais voir un film au cinéma, je lui laisse toujours sa chance. Il n’y a pas que des mauvaises comédies même si j’y vais gaiement avec des aprioris. « La Ch’tite Famille » était une bonne surprise, tout n’était pas à jeter dans « Les Tuche 3″… après il y en a d’autres qui sont difficilement défendables. Même si le premier opus « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » tenait largement la route et était franchement drôle par moment, la question de la nécessité se posait déjà pour sa suite annoncée et soyons honnêtes lorsqu’on a vu débarqué le clip de « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? » on était vraiment pas rassurés. Et bien après visionnage, c’est officiellement un naufrage. Attention, la suite la contient énormément de spoilers – est-ce si grave que ça ? Je ne crois pas -.

Continuer de lire « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? : C’est plutôt à nous de se poser cette question »

[CRITIQUE] A Bras ouverts : Un tsunami de clichés qui fait plouf

Pour sa troisième collaboration avec l’acteur et humoriste Ary Abittan, le réalisateur Philippe de Chauveron a décidé cette fois-ci de parler des roms. Malheureusement la bande-annonce laissait déjà prévoir une comédie très caricaturale et ça se confirme. Malgré un beau casting, le film accumule clichés sur clichés sans jamais nous faire rire une seule fois.  Ary Abittan insupportable Jean-Etienne Fougerole est un intellectuel en pleine … Continuer de lire [CRITIQUE] A Bras ouverts : Un tsunami de clichés qui fait plouf

[CRITIQUE] Si j’étais un homme : Un film qui manque de « cojones »

A vouloir trop en fait on finit par se perdre et c’est exactement ce qui est arrivé à Audrey Dana et son dernier film Si j’étais un homme, une comédie engagée sous des airs de fables pour dénoncer les diktats des genres. Ouais… enfin bon. Elle finit par en faire trop partout et nous à la fin on n’y comprend plus rien. Pourtant l’idée de … Continuer de lire [CRITIQUE] Si j’étais un homme : Un film qui manque de « cojones »

Les Visiteurs 3 : Pas okay du tout

Ils sont retour. Godefroy de Montmirail et son compère Jacquouille se retrouvent coincés durant la Révolution française alors que les descendants de Jacquouille confisquent le château et tous les biens des descendants de Godefroy de Montmirail, des artistocrates en fuite. Alors est-ce que cette suite est aussi bien que les précédents films ? Alerte au naufrage…. Ce film va certainement connaître la même destinée que la suite … Continuer de lire Les Visiteurs 3 : Pas okay du tout

Babysitting 2 : Encore mieux que le premier (et pourtant c’était pas gagné)

599783

Fifi et sa bande d’amis sont de retour. Après avoir tenté – sans succès de garder le fils de son boss, Franck revient cette fois-ci à Rio pour rencontrer  le père de Sonia, directeur d’un hôtel écologique. Alors qu’ils partent en escapade découverte accompagnés de la grand-mère de Sonia, ce qui devait arriver arriva : ils ont (à nouveau) disparu. Seul moyen de les retrouver et comprendre ce qui s’est passé, regarder les images tournées par leur caméra embarqué. Attachez vos ceintures, le voyage va être mouvementé. Continuer de lire « Babysitting 2 : Encore mieux que le premier (et pourtant c’était pas gagné) »