First Man : Un nouveau pas pour Damien Chazelle

L’une de nos plus grosses attentes en cette fin d’année était forcément celle-là. Celui qui a fait une véritable razzia à la dernière cérémonie des Oscars avec sa brillante comédie musicale « La La Land » est de retour en cette fin d’année avec un tout nouveau projet aussi ambitieux qu’il est à mille lieux de son domaine de prédilection dans lequel on avait l’habitude de le voir oeuvrer – avec brio qui plus est – (« Whiplash », « La La Land »). « First Man » se veut le portrait d’un homme dont le nom est connu sur toutes les lèvres : Neil Armstrong; le premier homme a avoir posé le pied sur la Lune. Récit d’un véritable parcours du combattant pour réussir cet exploit autant sur le plan technique que psychologique. Et pour ce retour en fanfare, Damien Chazelle a décidé de refaire équipe – et quelle équipe – avec Ryan Gosling dans le rôle-titre. Bref, toutes les planètes étaient alignées pour faire de « First Man » la petite claque de cette fin d’année.

 

L’homme avant l’astronaute 

Pendant près de huit ans, Neil Armstrong suit un entraînement intensif pour finalement toucher la Lune du bout des doigts mais cette vie désormais dédier à cette seule et unique mission n’est pas sans répercussion sur sa vie de famille. Une vie d’ailleurs jonchée par des obstacles que le bonhomme n’a jamais totalement réussi à surmonter – et notamment la mort de sa fille -. Loin d’en faire un biopic sur l’astronaute, Damien Chazelle prend le parti de faire un portrait d’homme avant tout. Un mari, un père, un ami, que la vie n’a absolument pas épargné. « First Man » virevolte entre les entraînements et les apartés avec sa famille et ses coéquipiers devenus des amis au fil du temps. Malgré quelques passages plus faibles – autant rythmiquement que scénaristiquement – lors que Chazelle évoque sa vie personnelle, le film réussi à donner une vraie épaisseur au personnage de Neil Armstrong. Avec son visage mutique qui avait déjà fait son effet notamment dans « Only God Forgives », Ryan Gosling est taillé pour ce rôle, n’hésitant pas à montrer ses failles; en témoigne l’une des dernières scènes lorsqu’il se trouve sur la Lune. 

Laissant ainsi de côté la figure héroïque du bonhomme, « First Man » s’apparente avant tout à un vibrant portrait d’homme prêt à tout pour que cette mission réussisse. Mais à quel prix ? 

La question se pose d’ailleurs en filigrane durant la seconde partie du film alors que les échecs – et accessoirement les morts – s’accumulent et que la population commence à se demander -légitimement – où part tout cet argent et surtout, ne pourrait-il pas être plus utile ailleurs ?

Ryan Gosling est fabuleux – comme à son habitude – mais celle qui tient le reste du film c’est bel et bien Claire Foy. Femme dévouée et aimante, celle qui aspirait à une vie normale voit son mari petit à petit lui glisser entre les doigts alors qu’il est de plus en plus obnubilé par cette mission. La caméra de Chazelle sublime son visage tiré par la fatigue, les épreuves de la vie et cette peur constante de perdre son mari. Absolument splendide et tout en retenue. 

 

Le prodige de la caméra

À croire que Damien Chazelle a un véritable talent pour les scènes d’ouverture. Comment oublier cette fameuse – et bientôt mythique – scène d’ouverture de son « La La Land » tout en légèreté et plan séquence qui nous donnait envie de virevolter en robe jaune sous le soleil de Los Angeles ? Changement de registre pour « First Man » mais une scène d’ouverture tout aussi exceptionnelle. Cinq minutes d’une intensité à en faire frémir plus d’un. Caméra au plus près de Gosling, quasiment étouffée dans cet espace confiné quitte à ne voir quasiment jamais un bout d’espace, Damien Chazelle prend le pari – un poil couillu – de ne pas filmer le grandiose (ce à quoi le film tendait forcément aux premiers abords) pour se concentrer sur un cadre beaucoup plus intimiste. Un cadre qui vire aux scènes étouffantes et anxiogènes au possible lorsque Chazelle filme Gosling emprisonné dans son vaisseau que ce soit lors des différentes phases de test ou lors du voyage vers la Lune. Emprisonnant à la fois son personnage et le spectateur dans cette bulle fragile – la mort rôde à tout instant -, le film grimpe en tension jusqu’à atteindre des sommets, nous ôtant toute possibilité de respirer. La gravité a disparu a l’écran, elle n’est également plus présente dans la salle. À l’image de « Gravity », Chazelle sait imposer les silences quand il le faut mais il faut dire qu’il sait utiliser la musique quand il le faut aussi. Et il faut dire que quand on a au score un certain Justin Hurwitz qui avait déjà fait des merveilles dans « La La Land ». Décidément on tient là une équipe gagnante.

Pas forcément parfait dans toute sa longueur – quelques passages creux qui auraient pu être évités -, « force est de constater que Damien Chazelle réussi son nouveau pari haut la main en faisant de « First Man » un biopic aussi anxiogène qu’il est intimiste et profondément touchant dans son portrait d’un homme bien avant d’être un héros – si tenté qu’il en ai conscience -.

First Man de Damien Chazelle. Avec Ryan Gosling, Claire Foy, Jason Clarke… 2h22
Sortie le 17 octobre

[FOCUS] Le Top 15 2017 is ready !

L’année 2017 touche à sa fin et comme à chaque fois, il est l’heure d’annoncer son Top, le graal, les meilleurs films que 2017 nous a offert. Encore une fois fastidieux, le Top 10 s’est finalement transformé en Top 15 (parce qu’il faut avouer qu’il y a eu beaucoup trop de bons films cette année). Avec approximativement 350 films vus, le choix était cornélien mais après moults débats avec moi-même, voici enfin le fameux Top 15 de 2017 : Lire la suite de « [FOCUS] Le Top 15 2017 is ready ! »

[FOCUS] Oscars 2017 : La La Land repart avec 7 trophées… non en fait 6 !

La cérémonie tant attendue des Oscars s’est déroulée cette nuit au Dolby Theater et cette année c’est l’animateur Jimmy Kimmel qui était aux commandes de cette prestigieuse cérémonie. L’occasion pour l’animateur de lancer quelques piques à l’actuel Président et à se moquer de nouveau de son éternel meilleur ennemi, Matt Damon. Justin Timberlake a ouvert la soirée avec son titre Can’t Stop The Feeling et plus que jamais cette année les Oscars sont un pied-de-nez à Donald Trump et sa politique notamment avec l’absence d’Asghar Farhadi, récompensé par l’Oscar du Meilleur film étranger. On notera également que Mahershala Ali est le premier musulman à gagner un Oscar et c’est Donald Trump qui va être content.

Sur une note plus légère, les invités ont eu le droit à des sacs de bonbons tombés du ciel tandis qu’un bus de touristes ont eu la surprise de se rendre dans le Dolby Theater en direct.

Et enfin le retournement de situation le plus inattendu de la soirée revient à l’Oscar du Meilleur film. D’abord annoncé comme grand gagnant, La La Land a du rendre son trophée car suite à une erreur de Warren Beatty, c’est bel et bien Moonlight qui est sacré Meilleur film ! Malgré tout La La Land repart avec 6 trophées dont celui de la Meilleure actrice pour Emma Stone et de Meilleur réalisateur pour Damien Chazelle qui, à seulement 32 ans, est le plus jeune réalisateur à remporter ce trophée.

Retrouvez le palmarès complet de cette soirée riche en émotions :

Meilleur film : Moonlight

Meilleur scénario original : Manchester by the sea

Meilleur scénario adapté : Moonlight

Meilleur réalisateur : Damien Chazelle

Meilleur acteur : Casey Affleck

Meilleure actrice : Emma Stone

Meilleure actrice dans un second rôle : Viola Davis

Meilleur acteur dans un second rôle : Mahershala Ali

Meilleur film étranger : Le Client de Asghar Farhadi

Meilleur documentaire : O.J Made in America de Ezra Edelman

Meilleur court métrage d’animation : Piper

Meilleur film d’animation : Zootopie

Meilleurs maquillages et costumes : Suicide Squad

Meilleurs costumes : Les Animaux Fantastiques

Meilleur montage sonore : Premier Contact

Meilleur mixage sonore : Tu ne tueras point

Meilleurs décors : La La Land

Meilleurs effets spéciaux : Le Livre de la jungle

Meilleur montage : Tu ne tueras point

Meilleur court métrage documentaire : The White Helmets

Meilleur court métrage de fiction : Sing

Meilleure photographie : La La Land

Meilleure musique de film : La La Land

Meilleure chanson originale : « City of stars », La La Land

 

Retrouvez les meilleurs moments de la soirée en vidéo

 

[ACTU] Le podium de la semaine

En ce mercredi jour du cinéphile, on fait un point sur le box-office. Cette semaine c’est le genre musical qui domine ce classement !

Seule la voix compte !

Afficher l'image d'origine

Des animaux occupent cette semaine le devant de la scène avec le long métrage d’animation Tous en scène  doublé en France par Patrick Bruel, Jenifer ou encore les ex-candidats de The Voice Elodie Martelet et Sacha Perez. On estime à 800 000 le nombre d’entrées pour sa première semaine d’exploitation. Les amateurs de septième art animé et de musique devraient se régaler !

Numero 2

Le genre comédie musicale est présent à la deuxième place avec La La Land de Damien  Chazelle avec en vedette le duo Ryan Gosling et Emma Stone. Le film déjà largement primé aux Golden Globes a attiré environ 755 000 spectateurs pour sa sortie.  Un film très dynamique qui semble déjà avoir trouvé son public.

Numero 3

A la troisième place c’est une comédie que l’on retrouve. Porté par Ahmed Sylla L’Ascension a su compter sur près de 345 000 personnes dans l’ensemble des salles obscures du pays. Le film devrait bien figurer au box-office avec des critiques positifs et une diffusion plus large en salle.

Le public au rendez-vous

Cette semaine est en hausse importante avec plus de 4 500 000 entrées sur toute la France et une hausse de plus de 30%. De bonne augure à l’approche des vacances qui attire traditionnellement un public familial.

A bientôt les p’tis fous !

[ACTU] Oscars 2017 : La La Land bat tous les records, Isabelle Huppert part favorite…

On l’attendait tous, voilà enfin la liste des nommés pour la cérémonie des Oscars qui auront lieu la nuit du 26 février et sans grande surprise, c’est la comédie musicale La La Land de Damien Chazelle qui rafle pas moins de 14 nominations dont Meilleur film, Meilleur actrice, Meilleur acteur bref… La La Land risque de battre encore de nouveaux records le mois prochain. On notera aussi la présence d’Isabelle Huppert qui part déjà favorite pour l’Oscar de la Meilleure actrice dans Elle même si le film n’a pas été sélectionné pour l’Oscar du meilleur film étranger. Autre surprise, Silence et Nocturnal Animals qui ont été un peu boudé avec seulement une nomination et Xavier Dolan qui, pour la troisième fois, ne participera pas aux Oscars dans la catégorie Meilleur film étranger.

Découvrez sans plus attendre la liste complète des nominations :

MEILLEUR FILM

Premier contact
Tu ne tueras point
Les Figures de l’ombre
Lion
Moonlight
Fences
Comancheria
La La Land
Manchester by Sea

MEILLEUR RÉALISATEUR

Denis Villeneuve pour Premier contact
Mel Gibson pour Tu ne tueras
Damien Chazelle pour La La Land
Kenneth Lonergan pour Manchester by the Sea
Barry Jenkins pour Moonlight

MEILLEURE ACTRICE

Isabelle Huppert pour Elle
Ruth Negga pour Loving
Natalie Portman pour Jackie
Emma Stone pour La La Land
Meryl Streep pour Florence Foster Jenkins

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND ROLE

Viola Davis pour Fences
Naomie Harris pour Moonlight
Nicole Kidman pour Lion
Octavia Spencer pour Les Figures de l’ombre
Michelle Williams pour Manchester by the Sea

MEILLEUR ACTEUR

Casey Affleck pour Manchester by the Sea
Andrew Garfield pour Tu ne tueras point
Ryan Gosling pour La La Land
Viggo Mortensen pour Captain Fantastic
Denzel Washington pour Fences 

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND ROLE

Mahershala Ali dans Moonlight
Jeff Bridges dans Comancheria
Lucas Hedges dans Manchester by the Sea
Dev Patel dans Lion
Michael Shannon dans Nocturnal Animals

MEILLEURE PHOTOGRAPHIE

Bradford Young pour Premier contact
Linus Sandgren pour La La Land
Greig Fraser pour Lion
James Laxton pour Moonlight
Rodrigo Prieto pour Silence

MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL

Comancheria
La La Land
The Lobster
Manchester by the Sea
20th Century Woman

MEILLEUR SCÉNARIO ADAPTÉ

Premier contact
Fences
Les figures de l’ombre
Lion
Moonlight

MEILLEUR FILM ÉTRANGER

Land of Mine de Martin Sandvliet (Danemark)
A Man Called Ove de Hannes Holm (Suède)
Le Client d’Asghar Farhadi (Iran)
Tanna de Martin Butler (Australie)
Toni Erdmann de Maren Ade (Allemagne)

MEILLEUR FILM D’ANIMATION

Kubo et l’armure magique
Vaiana
Ma vie de courgette
La Tortue rouge
Zootopie

MEILLEUR DOCUMENTAIRE

Fire at Sea
I am not your Negro
Life, Animated
O.J. : Made in America
13th

MEILLEUR COURT-METRAGE DOCUMENTAIRE 

Extremis
41 Miles
Joe’s Violon
Watani : My Homeland
The White Helmets

MEILLEURS COSTUMES

Joana Johnston pour Alliés
Colleen Atwood pour Les Animaux fantastiques
Consolata Boyle pour Florence Foster Jenkins
Madeline Fontaine pour Jackie
Mary Zophres pour La La Land

MEILLEUR MONTAGE 

Premier contact
Tu ne tueras point
Comancheria
La La Land
Moonlight

MEILLEUR MONTAGE SON

Premier contact
Deepwater Horizon
Tu ne tueras point
La La Land
Sully

MEILLEUR MIXAGE SON

Premier contact
Tu ne tueras point
La La Land
Rogue One : A Star Wars Story
13 Hours

MEILLEURS EFFETS SPECIAUX 

Deepwater Horizon
Doctor Strange
Le Livre de la Jungle
Kubo et l’armure magique
Rogue One : A Star Wars Story

MEILLEURS DÉCORS 

Premier Contact
Les Animaux fantastiques
Ave, César !
La La Land
Passengers

MEILLEURS MAQUILLAGES ET COIFFURES

A Man Called Ove
Star Trek Beyond
Suicide Squad

MEILLEUR COURT-METRAGE 

Ennemis intérieurs
La Femme et le TGV
Silent Nights
Sing
Timecode

MEILLEUR COURT-METRAGE ANIMÉ

Blind Vaysha
Borrowed Time
Pear Cider and Cigarettes
Pearl
Piper

MEILLEURE BANDE ORIGINALE 

Jackie de Mica Levi
La La Land de Justin Hurwitz
Lion de Dustin O’Halloran et Hauschka
Moonlight de Nicholas Britell
Passengers de Thomas Newman

MEILLEURE CHANSON

« Audition (The Fools Who Dream) » dans La La Land
“Can’t Stop the Feeling” dans Trolls
“City of Stars” dans La La Land
“The Empty Chair” dans Jim : The James Foley Story
“How Far I’ll Go” dans Vaiana

[FOCUS] Golden Globes 2017 : Le sacre de La La Land et d’Isabelle Huppert !

Cette nuit avait lieu la 74e cérémonie des Golden Globes. Animée d’une main de maître par l’animateur Jimmy Fallon, la cérémonie a couronné sans grande surprise La La Land et cocorico, la France est repartie victorieuse grâce à notre Isabelle Huppert et son Golden Globes de la meilleure actrice.

Découvrez le palmarès sans plus attendre  :

Meilleur film dramatique : Moonlight
Meilleur film comédie/musical : La La Land
Meilleur réalisateur : Damien Chazelle, La La Land
Meilleur film d’animation : Zootopie
Meilleur film en langue étrangère : Elle, France
Meilleure actrice dramatique : Isabelle Huppert, Elle
Meilleur acteur dramatique : Casey Affleck, Manchester By The Sea
Meilleure actrice comédie/musical : Emma Stone, La La Land
Meilleur acteur comédie/musical : Ryan Gosling, La La Land
Meilleur acteur dans un second rôle : Aaron Taylor-Johnson, Nocturnal Animals
Meilleure actrice dans un second rôle : Viola Davis, Fences
Meilleur scénario : La La Land
Meilleure musique : Justin Hurwitz, La La Land
Meilleure chanson originale : City of Stars, La La Land

La La Land est clairement le film de l’année qui amasse tout sur son passage parce qu’avec 7 nominations et donc 7 trophées, Damien Chazelle détrône les six victoires de Vol d’un nid de coucou et ceci à seulement 31 ans. Chapeau l’artiste ! Autre succès et cette fois il est pour nous puisque notre chère Isabelle Huppert repart avec le trophée pour sa performance magistrale dans Elle. D’ailleurs le film a aussi récolté le prix du meilleur film étranger et toc !

Ce qu’il ne fallait pas louper !

Trois choses qu’il ne fallait pas louper ce soir. Tout d’abord cette séquence d’ouverture avec Jimmy Fallon ainsi que Nicole Kidman, Amy Adams ou encore le cast de Stranger Things sur fond de La La Land rendant hommage aux films et aux séries de l’année 2016, brillant !

Même si Andrew Garfield n’a pas eu le Golden Globes qu’il aurait dû avoir, au moins il a pu se consoler, non pas dans les bras d’Emma Stone comme beaucoup auraient espéré mais dans ceux de… Ryan Reynolds oui oui ! Les deux acteurs ont échangé un baiser fougueux au moment de la remise du trophée à Ryan Gosling pour La La Land.

ryan-reynolds-andrew-garfield-kiss

Et enfin le prix d’honneur remis à la grande Meryl Streep qui nous a offert le plus beau discours de la soirée ainsi qu’un joli fuck à Donald Trump et ça, on ne peut qu’applaudir !