Nicky Larson et le parfum de Cupidon : Un parfum de mauvais goût

Ce film c’était un petit peu les montagnes russes on va pas se mentir. Lorsque Philippe Lacheau annonce en juillet 2017 qu’une adaptation française de Nicky Larson va naître et qu’il sera en charge de l’écriture on avait quelques réserves. Rien de grave mais quelques réserves quand même. Lorsque l’affiche du film est sortie on était encore plus dubitatifs. Quand la bande-annonce dudit film a débarqué sur internet fin septembre on était horrifiés. Rien ne semblait aller. Puis les premières avant-premières ont eu lieu, les retours positifs aussi. Bon on reste prudent  – des trolls sait-on jamais – mais il est vrai que plus les avis positifs se propageaient et plus l’envie d’y croire se faisait forte. Cerise sur le gâteau, même la presse et les sites en disent du bien ! C’est décidé, nous allons nous faire notre propre avis car finalement c’est peut-être une bonne surprise qui nous attend et puis après la purge Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? on pouvait pas attendre pire. Et pourtant… on en est pas loin quand même.

Lire la suite de « Nicky Larson et le parfum de Cupidon : Un parfum de mauvais goût »

[CRITIQUE] Pierre Lapin : À croquer !

Les personnages littéraires ont décidément le vent en poupe au cinéma que ce soit avec des adaptations cinématographiques « réelles » du type Spirou et Gaston Lagaffe ou du type « animation » avec Paddington, Mutafukaz prochainement et c’est tout naturellement que le célèbre Pierre Lapin de Beatrix Potter a lui aussi le droit à son film – après deux adaptations animées télévisées en 1992 et en 2012 – avec toujours en toile de fond cette lutte incessante entre le malicieux lapin et le voisin McGregor pour pouvoir voler à sa guise dans le potager du bonhomme. Et pour cette première adaptation cinématographique, c’est Will Gluck – réalisateur de l’excellent Easy A – qui mène la barque (ou devrais-je dire son potager) avec brio. Lire la suite de « [CRITIQUE] Pierre Lapin : À croquer ! »

[CRITIQUE] Epouse-moi mon pote : La bande à Fifi sévit de nouveau

Depuis Babysitting en 2014, un nouveau genre de comédie a fait surface : un feel-good movie aux vannes potaches et totalement assumées, bref du bon trip entre potes. La bande à Fifi est devenue spécialiste de ce genre de films puisqu’on a eu le droit à un Babysitting 2 et plus récemment Alibi.com, tous les trois réalisés par Philippe Lacheau. Pour cette fin d’année, c’est son acolyte Tarek Boudali qui passe derrière la caméra pour Epouse-moi mon pote, un premier film maladroit mais globalement correct. Lire la suite de « [CRITIQUE] Epouse-moi mon pote : La bande à Fifi sévit de nouveau »

[ACTU] De E.T à Jurassic Park : Retour nostalgique sur le cinéma US des années 80

Aujourd’hui Onsefaituncine fait une petite entorse à la règle en mélangeant cinéma et télévision. Et oui outre les émission qui parlent cinéma à la télévision et qui, ne nous voilons pas la face, fonctionne très mal, il arrive de découvrir de belles surprises comme avait pu le faire C8 avec la troupe du Splendid ou Louis de Funès. Hier soir France 4 diffusait « De E.T à Jurassic Park« , un documentaire mené tambour battant par le chroniqueur et journaliste cinéma Christophe Carrière. Lire la suite de « [ACTU] De E.T à Jurassic Park : Retour nostalgique sur le cinéma US des années 80 »

[ACTU] Le podium de la semaine

En ce mercredi jour du cinéphile, on fait un point sur le box-office.

 

Logan démarre fort

Résultat de recherche d'images pour "logan affiche"

La dernière production Marvel est de sortie avec le héros Logan et ses pouvoirs, prêt à tout pour sauver une jeune mutante. Le film réquisitionne la première place du box-office avec près de 960 000 entrées pour sa sortie. Les amateurs du super-héros Wolverine et de Hugh Jackman devraient sûrement profiter de ce dernier opus. Spectacle garanti !

Numéro 2 : Alibi.com

La nouvelle comédie déjantée de Philippe Lacheau Alibi .com connaît une nouvelle semaine de succès mais perd une place malgré 535 000 entrées. Le jeune réalisateur et acteur ainsi que sa bande de comédiens parmi lesquels Elodie Fontan, Julien Arruti ou encore Tarek Boudali enchaînent les gags. Sans oublier les présences exceptionnelles des acteurs Nathalie Baye et Didier Bourdon. Le film a l’humour décapant a passé la barre des 2 millions de spectateurs depuis sa sortie le 22 Février dernier.

Numéro 3 : Split

A la troisième place on retrouve le thriller Split avec au cœur de l’intrigue les troubles de la personnalité du héros (James McAvoy) et ses kidnappings suivi par près de 405 000 spectateurs en salle pour sa deuxième semaine de présence au box-office. Un film captivant et plein de suspens à retrouver en salle.

La baisse continue

Pour la troisième semaine consécutive, le nombre de personnes se rendant en salles obscures en France est en net repli de -15% et atteint à peine les 5 millions de tickets vendus.

[CRITIQUE] Alibi.com : La relève de la comédie française est assurée !

Après avoir envoyé du lourd avec Babysitting et Babysitting 2, Philippe Lacheau est de retour avec une nouvelle comédie. Cette fois-ci seul aux commandes, il garde cependant ceux qui ont fait les succès de ses précédents films à savoir Tarek Boudali et Julien Arruti. Il s’est même offert les services de grands noms du cinéma avec Didier Bourdon et Nathalie Baye. Et une nouvelle fois Philippe Lacheau confirme ses talents de réalisateur avec une comédie hilarante.

567544-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce qui frappe et ce qui fait du bien avec Alibi.com c’est la facilité avec laquelle le film nous emmène et nous fait éclater de rire tout au long du film. Dès les premières minutes le contexte est installé, simple, drôle et efficace. D’ailleurs ces petites scènettes d’introduction fonctionnent à merveille avec une pléiade de guests plus hilarants les uns que les autres et une très très grosse mention spéciale à Chantal Ladesou qui fait… bah du Chantal Ladesou quoi.

Du rire comme on en a rarement

D’ailleurs même le scénario se prête forcément à la comédie. Une société qui vous créer un alibi sur mesure et dont le patron se retrouve obligé de couvrir les infidélités d’un de ses clients qui s’avère être aussi le père de sa petite-amie. De là en découle toute une série de mésaventures plus farfelues les unes que les autres et qui donnent naissance à des scènes hilarantes. D’ailleurs on doit une grande partie des fous rires à Tarek Boudali qui excelle comme toujours. Un joli trio de bras cassés qu’on ne peut s’empêcher d’apprécier. Une autre mention pour Elodie Fontan qui nous dévoile un peu plus ses jolis talents d’actrice.

A chaque seconde du film, on peut se rendre compte à quel point Philippe Lacheau s’est fait plaisir avec ce film avec des références à des films cultes que ce soit Fast & Furious, Star Wars ou encore Assassin’s Creed. S’il fallait n’utiliser qu’un adjectif pour décrire ce film ce serait « généreux ». Ce film nous donne de tout pendant une heure et demie qui d’ailleurs passe à une vitesse phénoménale.

Nathalie Baye comme vous ne l’avez jamais vu

Cette comédie est aussi l’occasion de retrouver Nathalie Baye et Didier Bourdon qui, après de sacrés flops (Un village presque parfait, Le Grand partage), reprend du poil de la bête et nous offre à la fois de jolis rires et de jolis sourires lors de scènes tendres avec sa femme interprétée par Nathalie Baye. Une Nathalie Baye d’ailleurs totalement transformée et très loin des rôles où on a l’habitude de la voir. Extravagante, hilarante et avec quelques scènes assez… assez folles oui.

En bref Alibi.com est une excellente comédie, qui renouvelle un peu le genre et qui installe un peu plus Philippe Lacheau parmi les grands et bons réalisateurs de comédie et ça, c’est cool.

Ma note : ★★★★

Comme des bêtes : Un film au poil !

Comme-des-Bêtes-Affiche-France

Nos amis les bêtes ont décidé d’investir nos grands écrans cette année. Après l’excellent Zootopie, le nouveau film d’Illumination Entertainment nous propose le contrepied. Dans un univers 100% humain, que peuvent bien faire nos chers animaux de compagnie en notre absence ? Et à vrai dire on s’est déjà tous posé cette question. Alors place au spectacle avec Max, Duke, Chloé et leurs amis. Mais c’est sans compter sur Pompon, un petit lapin aussi mignon que machiavélique.

Premier constat, chaque animal et chaque race est respectée quant à ses codes, sa façon d’agir ou de parler, bref rien n’est laissé au hasard et ça fait plaisir. Le rendu visuel est vraiment pas mal même si on est pas encore au niveau d’un Pixar ou d’un Dreamworks mais c’est tout à fait respectable mais ce qui nous emporte c’est le scénario.

Des gags à la chaîne

Au lieu de nous plonger directement dans l’histoire, les créateurs préfèrent commencer le film avec une série de gags séparés pour chacun des animaux. Des sketchs d’une qualité irréprochable tellement ils sont comiques et parfois aux antipodes de l’animal en question (on appréciera le chien de bonne famille qui se déchaîne sur du hard rock). S’en suit une véritable course-poursuite à travers tout New-York avec des gags à la chaîne, certes plus ou moins égaux en qualité mais on se laisse emporter par ces animaux plus attachants les uns que les autres.

Alors qu’on aurait pu avoir un film gniangnian à souhait, Chris Renaud et Yarrow Cheney ont préféré rajouter un peu de piquant avec ce groupe d’animaux rebelles et en colère contre la race humaine mené par Pompon, certainement l’animal le plus mignon de ce film bien qu’un brin machiavélique et un petit peu perché. D’ailleurs on croirait que Willy Rovelli a été taillé pour ce rôle (enfin cette voix) !

Un sujet captivant

Le film évoque également avec finesse et légèreté l’abandon des animaux. Un sujet important, surtout en cette période d’été. Que ce soit Duke ou encore Pompon, on ne peut qu’être touché par ces animaux et même si l’une des scènes de fin est prévisible, il n’empêche qu’on est obligé d’y laisser sa petite larme.

Et enfin quel final ! Tout en délicatesse et en poésie, à tel point qu’on en ressort en aimant encore plus nos animaux de compagnie.

Comme des bêtes nous prouve une nouvelle fois que les films d’animations ont encore de beaux jours devant eux. Et tandis que certaines valeurs sûres comme L’âge de glace commence à s’essoufler, ce genre de film nous offre une véritable bouffée d’air frais et vivifiante. A voir autant pour les petits que pour les grands qui riront à gorge déployée.

Ma note : ★★★★

Babysitting 2 : Encore mieux que le premier (et pourtant c’était pas gagné)

599783

Fifi et sa bande d’amis sont de retour. Après avoir tenté – sans succès de garder le fils de son boss, Franck revient cette fois-ci à Rio pour rencontrer  le père de Sonia, directeur d’un hôtel écologique. Alors qu’ils partent en escapade découverte accompagnés de la grand-mère de Sonia, ce qui devait arriver arriva : ils ont (à nouveau) disparu. Seul moyen de les retrouver et comprendre ce qui s’est passé, regarder les images tournées par leur caméra embarqué. Attachez vos ceintures, le voyage va être mouvementé. Lire la suite de « Babysitting 2 : Encore mieux que le premier (et pourtant c’était pas gagné) »