[ACTU] Ce qu’il faut retenir de l’actualité ciné cette semaine

Sortez vos calendriers car cette semaine des studios hollywoodiens détenant parmi les plus gros blockbusters ont donné les dates de sortie de leurs productions. On commence d’abord avec Avatar, ensuite on s’intéressera à Deadpool 2, puis on vous informera sur la nouvelle date de sortie d’Indiana Jones 5 et on vous annoncera enfin les dates de sortie de la version live du Roi Lion et de La Reine des Neiges 2. Enfin on vous révélera la composition du jury du 70ème Festival de Cannes avec Will Smith notamment.

 

Quatre à la suite pour Avatar

Avatar

James Cameron et Twentieth Century Fox viennent d’annoncer via Facebook les dates de sortie des 4 prochains films de l’univers Avatar. Ainsi . Avatar 2 sortira le 18 décembre 2020, Avatar 3 le 17 décembre 2021, Avatar 4 le 20 décembre 2024 et Avatar 5 le 19 décembre 2025. La production vient de commencer avec une équipe de scénaristes réputés autour de James Cameron. Les 2 acteurs principaux incarnés par Sam Worthington et Zoë Saldana seront toujours de la partie. Rappelons qu’à sa sortie il y’a 8 ans, le premier Avatar avait engrangé jusqu’à  2,7 milliards de dollars de recettes dans le monde, et devenant ainsi le plus gros succès de tous les temps devant Titanic.

Deadpool 2 juste avant un spin-off de Star Wars

Deadpool

C’est acté ! Le deuxième volet de Deadpool sortira officiellement le 1er Juin 2018, soit une semaine avant le spin-off estampillé Star Wars sur la jeunesse d’Han Solo. Sans don de voyance, voilà duel au box-office qui devrait remplir les salles !

 

Indiana Jones 5 repoussé

Résultat de recherche d'images pour "indiana jones"

Du côté des studios Disney la décision a été prise de repousser la sortie d’Indiana Jones 5 d’une année. Ainsi le long métrage est maintenant prévu pour le 10 juillet 2020, même si un doute subsiste sur la participation d’Harrison Ford au projet. Par ailleurs Star Wars 9 est lui déjà programmé pour le 24 mai 2019.

 

Demandez le programme !

Le Roi Lion en live sortira avant La Reine des Neiges 2

Rugissez de plaisir car la version live du Roi Lion vient d’être annoncé et il est donc prévu pour le 19 juillet 2019 et sera réalisé par  Jon Favreau. Un procédé qui a porté ses fruits avec le film La Belle et La Bête aux USA et en France également. On apprend aussi que la Reine des Neiges 2 sera en salle dès le 27 novembre 2019.

 

Will Smith à Cannes

Le jury de Cannes 2017 : Agnès Jaoui, Will Smith, Park Chan-Wook…

C’est un acteur mondialement connu et apprécié de tous qui intégre le jury déjà prestigieux  présidé par le cinéaste Pedro Almodovar ! En effet Will Smith y sera; au même titre que  Maren Ade, la réalisatrice allemande de Toni ErdmannJessica Chastain, la comédienne américaine de The Tree of Life et Zero Dark ThirtyFan Bingbing, l’actrice chinoise de My Fair PrincessAgnès Jaoui, la scénariste-actrice-réalisatrice française du Goût des autres et Au Bout du contePark Chan-Wook, le metteur en scène coréen d’Oldboy et Mademoiselle,  Paolo Sorrentino, le réalisateur italien de La Grande Bellezza et Gabriel Yared, le compositeur français oscarisé pour Le Patient anglais. Le Festival de Cannes sera à suivre du 17 au 28 mai.

A bientôt pour d’autres news :

 

 

 

 

 

 

 

 

[CRITIQUE] Life : Ne réveillez jamais un alien

Les aliens ont la côte en ce moment que ce soit Premier Contact ou le très prochain Alien : Covenant. D’ailleurs le réalisateur de Life ne s’en est jamais caché, son film s’inspire bel et bien de la saga Alien. Le schéma narratif classique du film de genre : une Station Spatiale à des milliards de kilomètres de la terre, des scientifiques et une bête mystérieuse qui se réveille et qui, pour survivre, se met à dévorer tout ce qui se trouve sur son passage. Dans l’ensemble le film fonctionne même s’il ne révolutionne pas le genre.

Un casting qui inspire la sympathie

Jake Gyllenhaal & Ryan Reynolds sont déjà à eux deux une bonne raison d’aller voir ce film au cinéma. Ici Ryan Reynolds reste fidèle à lui-même dans le rôle du joyeux luron, toujours de bonne humeur et prêt à faire rire ses petits camarades. La meilleure prestation est celle de Jake Gyllenhaal ainsi que Rebecca Ferguson qui obtient enfin une tête d’affiche après avoir joué notamment dans La Fille du train ou encore Florence Foster Jenkins.

Cependant le casting ici a un rôle très secondaire puisque il s’agit avant tout de l’alien, sujet de terreur au sein de la Station Spatiale. D’abord cellule recueillie dans le sol de Mars, elle devient petit à petit ce monstre assoiffé de sang, pouvant se faufiler partout à une allure folle et qui pour survivre n’hésite pas à tuer tout comme pourrait faire l’homme. Parce que malgré son origine inconnue, cette bête a des caractéristiques humaines et notamment celle de la survie. Donner sa vie pour laisser les autres une chance de vivre ? Tuer pour survivre ? Se faire tuer ? Autant de questions sur la condition humaines qu’aborde le film de manière cependant légère puisque là il s’agit bien d’une traque. L’homme qui traque la bête ou bien même l’inverse allez savoir. Esthétiquement on est très loin des aliens rebutants qu’on connait ce qui contraste assez avec sa nature sauvage. Ce monstre est assez esthétique, d’ailleurs le film joue plus sur l’esthétisme que sur le fond réellement.

Un film très prévoyant

Cependant ce qui pêche fortement dans Life c’est sa prévisibilité de A à Z. Certes on est loin du film aux rebondissements et aux cliffhangers à foison il n’empêche qu’on peut écrire le film soi-même tant toutes les actions sont prévisibles. Cependant il n’empêche que ça reste efficace bien que simpliste. Tout se joue alors sur le confinement, la sensation d’étouffement que dégage le film. Totalement filmé en apesanteur (ce qui est rare pour ce genre de film), le film donne rapidement le tourni si bien qu’on ne sait jamais d’où peut arriver la menace. Les très rares sorties dans l’espace renforcent encore plus ce sentiment d’enfermement qui atteint son paroxysme à la fin dans les capsules de secours.

Sans atteindre les esthétiques d’un Gravity ou d’un Alien, Life réussit le pari d’un bon divertissement sans prise de tête un brin anxiogène qui nous conforte surtout dans une chose : les aliens comme les humains détestent être réveillés de force.

[FOCUS] Golden Globes 2017 : Le sacre de La La Land et d’Isabelle Huppert !

Cette nuit avait lieu la 74e cérémonie des Golden Globes. Animée d’une main de maître par l’animateur Jimmy Fallon, la cérémonie a couronné sans grande surprise La La Land et cocorico, la France est repartie victorieuse grâce à notre Isabelle Huppert et son Golden Globes de la meilleure actrice.

Découvrez le palmarès sans plus attendre  :

Meilleur film dramatique : Moonlight
Meilleur film comédie/musical : La La Land
Meilleur réalisateur : Damien Chazelle, La La Land
Meilleur film d’animation : Zootopie
Meilleur film en langue étrangère : Elle, France
Meilleure actrice dramatique : Isabelle Huppert, Elle
Meilleur acteur dramatique : Casey Affleck, Manchester By The Sea
Meilleure actrice comédie/musical : Emma Stone, La La Land
Meilleur acteur comédie/musical : Ryan Gosling, La La Land
Meilleur acteur dans un second rôle : Aaron Taylor-Johnson, Nocturnal Animals
Meilleure actrice dans un second rôle : Viola Davis, Fences
Meilleur scénario : La La Land
Meilleure musique : Justin Hurwitz, La La Land
Meilleure chanson originale : City of Stars, La La Land

La La Land est clairement le film de l’année qui amasse tout sur son passage parce qu’avec 7 nominations et donc 7 trophées, Damien Chazelle détrône les six victoires de Vol d’un nid de coucou et ceci à seulement 31 ans. Chapeau l’artiste ! Autre succès et cette fois il est pour nous puisque notre chère Isabelle Huppert repart avec le trophée pour sa performance magistrale dans Elle. D’ailleurs le film a aussi récolté le prix du meilleur film étranger et toc !

Ce qu’il ne fallait pas louper !

Trois choses qu’il ne fallait pas louper ce soir. Tout d’abord cette séquence d’ouverture avec Jimmy Fallon ainsi que Nicole Kidman, Amy Adams ou encore le cast de Stranger Things sur fond de La La Land rendant hommage aux films et aux séries de l’année 2016, brillant !

Même si Andrew Garfield n’a pas eu le Golden Globes qu’il aurait dû avoir, au moins il a pu se consoler, non pas dans les bras d’Emma Stone comme beaucoup auraient espéré mais dans ceux de… Ryan Reynolds oui oui ! Les deux acteurs ont échangé un baiser fougueux au moment de la remise du trophée à Ryan Gosling pour La La Land.

ryan-reynolds-andrew-garfield-kiss

Et enfin le prix d’honneur remis à la grande Meryl Streep qui nous a offert le plus beau discours de la soirée ainsi qu’un joli fuck à Donald Trump et ça, on ne peut qu’applaudir !